You are here
Home > Matin Libre > Coronavirus l’état du monde face à la pandémie le mardi 24 mars 2020

Coronavirus l’état du monde face à la pandémie le mardi 24 mars 2020

Près d’un tiers de la population mondiale, soit quelque 2,5 milliards de personnes, désormais appelées à ne pas sortir de chez elles. Entre confinement obligatoire, comme en Inde, en France, en Italie ou en Colombie, voire couvre-feu, au moins 42 pays ont adopté des mesures drastiques pour tenter de ralentir la progression du coronavirus. Dernier en date : l’Inde et son 1,3 milliard d’habitants. Le Covid-19 poursuit son offensive : l’Organisation mondiale de la santé s’attend à voir le bilan humain de la pandémie augmenter considérablement.

 

Selon l’OMS, 85 % des cas de coronavirus recensés sont désormais concentrés en Europe et aux États-Unis. Avec au moins 200 009 cas, dont 10 732 décès, l’Europe est le continent le plus touché par la pandémie, devant l’Asie (98 748 cas dont 3 570 décès), le foyer initial de la contagion.

La France en « état d’urgence sanitaire »

Avec 1 100 morts, la France renforce ses mesures. L’« état d’urgence sanitaire » est instauré pour une durée initiale de deux mois.

De nouvelles restrictions s’ajoutent aux mesures de confinement et de limitation de la circulation déjà en œuvre : les sorties pour se promener ou faire du sport sont limitées à un rayon d’un kilomètre du domicile, pendant une heure maximum. Une grande partie des marchés alimentaires à ciel ouvert ont été fermés.

Après les évacuations sanitaires aéroportées organisées par l’armée, 30 malades de Mulhouse et Strasbourg ont été transportés par « TGV médicalisé » vers des régions moins touchées.

Destiné à accompagner la réflexion des autorités, un comité analyse recherche et expertise (Care), composé de douze chercheurs et médecins a été installé à l’Élysée. Il est présidé par Françoise Barré-Sanoussi, virologiste à l’Institut Pasteur/Inserm, prix Nobel et découvreuse du virus du Sida.

Lueur d’espoir en Italie ?

Avec 63 927 cas, et plus de 6 000 morts, l’Italie reste le pays d’Europe le plus durement touché. Les autorités sanitaires enregistrent une baisse des nouveaux cas d’infection et du nombre de décès depuis dimanche, mais les scientifiques italiens restent très prudents et appellent à « ne pas baisser la garde ».

Les stations-service vont fermer progressivement. Dans un communiqué les gestionnaires disent ne plus pouvoir garantir le niveau nécessaire de sécurité sanitaire de leurs employés ni la viabilité économique de leur service.

L’Espagne attend un pic prochainement

Deuxième pays le plus touché en Europe, l’Espagne a enregistré un nouveau record de morts dus au coronavirus en 24 heures avec 514 décès supplémentaires entre lundi et mardi, ce qui porte le bilan total à 2 696. Le nombre de cas confirmés a progressé de 20 % en 24 heures et s’approche des 40 000.

Face à la saturation des services funéraires, l’immense patinoire du Palacio de hielo (Palais de glace) a été réquisitionnée pour y entreposer les défunts.

À Madrid, les hôpitaux sont débordés, comme le souligne Angela Hernandez Puente, médecin chirurgienne et vice-secrétaire générale du syndicat de médecins de Madrid (AMYTS). Elle dénonce le manque de moyens et l’absence de coordination. « Il ne suffit pas de dire que c’est la guerre ! Pour gagner une guerre, il faut une bonne stratégie, avec un bon général à sa tête. Et c’est ce qui nous manque », confie-t-elle à Angélica Pérez de la rédaction en espagnol de RFI.

« Nous sommes dans la semaine difficile », durant laquelle « nous attendons » de voir si, grâce au strict confinement de la population, « nous allons réussir à atteindre le pic (de l’épidémie) et commencer à voir baisser le nombre de cas », a expliqué le directeur du centre d’alerte sanitaire Fernando Simon lors de son point presse quotidien.

Au Royaume Uni, un confinement dans la confusion

Des rames de métro bondées à Londres, selon des images diffusées sur les réseaux sociaux : le confinement décrété pour au moins trois semaines au Royaume-Uni se met en place dans la confusion. « Si vous ne restez pas à la maison, les gens que vous aimez le plus pourraient mourir », a prévenu Michael Gove, un ministre de premier plan du gouvernement conservateur de Boris Johnson sur la chaîne de télévision Sky News.

Le pays dénombre 422 morts, soit 87 de plus que la veille.

Les rassemblements interdits en Pologne

Pas plus de deux personnes ensemble dans la rue : la Pologne limite strictement les déplacements. La mesure s’appliquera jusqu’au 11 avril dans un pays qui a enregistré mardi 799 cas de contamination, dont neuf morts. Plus de 90 000 personnes restent en quarantaine, selon le Premier ministre.

La Russie dans le flou

Avec un nombre de cas recensés bien en dessous de bon nombre enregistré dans les grands pays de l’Europe occidentale, la Russie affiche jusque-là une situation sous contrôle avec 495 cas de Covid-19.

« Le problème est que le volume des tests est très faible, et personne n’a une image claire » de la réalité, a déclaré le maire de Moscou, qui pilote le groupe de travail de lutte contre l’épidémie. Selon Sergueï Sobianine, le nombre de 290 cas recensés à l’heure actuelle est largement sous-estimé.

Confinement en Roumanie

Après le couvre-feu nocturne décrété à Bucarest, tous les Roumains sont appelés à rester chez eux. L’armée prête main-forte à la police pour faire respecter la loi.

Dans un pays qui compte 762 cas de Covid-19, dont huit décès, les experts redoutent une explosion de l’épidémie dans les semaines à venir.

Premier mort en Islande

Le Covid-19 a fait une première victime en Islande : une septuagénaire souffrant par ailleurs d’une maladie chronique, selon un communiqué de l’hôpital universitaire d’Islande à Reykjavík.

À l’instar de la Corée du Sud ou de l’Allemagne, l’île a eu recours à un programme de dépistage massif : jusqu’ici, 3 % de la population a été testée.

Les États-Unis, prochain épicentre ?

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) prévient : le nombre de personnes infectées par le nouveau coronavirus explose aux États-Unis, qui pourraient bientôt dépasser l’Europe et devenir l’épicentre de la pandémie. Selon le dernier rapport quotidien de l’OMS publié lundi soir, le pays a vu le nombre de personnes testées positifs au nouveau coronavirus et de décès doubler en 24 h (31 573 cas d’infection cumulés et 402 morts).

Les Îles Galápagos touchées

Quatre cas ont été confirmés aux îles Galápagos, archipel équatorien, patrimoine naturel de l’humanité. L’Équateur compte 981 cas et 18 morts.

1 762 nouveaux cas en 24 heures en Iran

Pays parmi les plus touchés, l’Iran annonce 122 décès supplémentaires mardi. Le bilan officiel de l’épidémie s’élève à 1 934 morts. Le coronavirus poursuit sa progression : selon le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, 1 762 nouveaux cas de contamination ont été confirmés ces dernières 24 heures, un record.

En Jordanie, quarantaine pour les récalcitrants

1 657 personnes ont été placées d’office en quarantaine dans ces centres gérés par l’armée en Jordanie pour avoir violé le couvre-feu entré en vigueur samedi.

Jusqu’à présent, 127 cas de contamination ont été recensés officiellement en Jordanie.

Premier décès en Arabie saoudite

L’Arabie saoudite annonce le premier décès lié au nouveau coronavirus. Il s’agit d’un ressortissant afghan, vivant à Médine (ouest).

Le Royaume a enregistré 205 nouveaux cas au cours des dernières 24 heures, la plus forte hausse en une seule journée.

Au Koweït, les autorités ont averti la population que toute personne transmettant intentionnellement la maladie serait passible de 10 ans de prison. Le pays, qui compte 191 cas, a pris les mesures les plus drastiques du Golfe, ordonnant le confinement de ses habitants.

Confinement total en Inde

1,3 milliard d’Indiens priés de rester chez eux : « À compter de minuit aujourd’hui, tout le pays va entrer en confinement. Pour sauver l’Inde, pour sauver chaque citoyen, vous, votre famille », a déclaré le chef de gouvernement indien, Narendra Modi lors d’une adresse télévisée à la nation mardi soir.

Le pays compte officiellement 519 cas confirmés de coronavirus, et dix décès, des chiffres qui seraient largement sous-estimés, selon les experts.

État d’urgence en Thaïlande

Pour tenter de ralentir la propagation du coronavirus, la Thaïlande va déclarer l’état d’urgence à partir de jeudi pendant un mois, avec couvre-feux, interdiction de tout rassemblement et censure des médias ou des commentaires sur les réseaux sociaux en cas de diffusion de fausses informations. Le pays a vu le nombre d’infections multiplié par dix en dix jours. Actuellement, 827 patients ont été testés positifs.

L’état d’urgence sera maintenu pendant au moins un mois.

Le Laos, dont les infrastructures de santé sont très précaires, a de son côté enregistré officiellement mardi ces deux premiers cas de Covid-19, tout comme la Birmanie qui a annoncé lundi deux patients infectés.

Mais très peu de personnes ont été testées dans ces pays.

Le bout du tunnel en Chine ?

L’heure est à l’optimisme en Chine, où les autorités ont levé le bouclage de la province du Hubei. 56 millions d’habitants y vivaient en quarantaine depuis deux mois. Dans un premier temps, seules les personnes jugées sans risques et non malades du Covid-19 ont le droit de se déplacer. Elles doivent présenter sur leur smartphone un code QR officiel « vert » attestant de leur état de santé.

Pour la ville de Wuhan, le chef-lieu de la province, où le coronavirus est apparu en décembre, les habitants devront encore patienter : le confinement sera levé le 8 avril.

Le nombre de nouveaux cas était faible voire nul ces derniers jours dans le Hubei. Mais certains doutent des chiffres officiels comme le souligne le correspondant de RFI à Pékin, Stéphane Lagarde.

Avec plus de 80 000 cas et 3 277 décès officiellement recensés, la Chine est le second pays le plus endeuillé au monde par le Covid-19 après l’Italie.

 

rfi.fr

Source: matin libre

Laisser un commentaire

Top