Affaire trafic de drogue: Le Pdg Yéto et ses coaccusés plaident non coupables

0 1

(Procès renvoyé au 5 Août prochain)

Le PDG de la société Sonimex et ses coaccusés cités dans une affaire de trafic de drogue ont comparu hier, jeudi 15 juillet  2021 devant la Criet. Ces derniers ont plaidé non coupable face aux chefs d’accusation. La Cour a décidé de la date du 5 août prochain pour que les juges se prononcent sur l’incompétence de la Cour à juger du dossier et sur la remise en liberté provisoire des présumés coupables cités dans ce dossier.  Une décision qui a affecté le Pdg qui a chuté après un faux pas dans les escaliers de l’institution.

 

  En effet,Séraphin Yéto Président Directeur Général de la Sonimex et ses coaccusés  dans un dossier de trafic de drogue et de corruption ont répondu hier 15 juillet 2021 présents à la première audience à la Criet. À la barre, le Pdg Sonimex et ses co-accusés ont tous plaidé « non coupable » des faits qui leur sont reprochés. Le ministère public représenté par le substitut au procureur Armand Hounguè qui propose que la Cour ajoute aux chefs d’accusation « association de malfaiteurs ». Il a demandé ensuite le renvoi du dossier en instruction. Une demande que n’ont pas accepté les avocats des accusés.

Dans cette demande, le procureur Armand Hounguè a également demandé au juge de se déclarer « incompétent ». Car pour lui, le renvoi du dossier en instruction pourrait entrainer une procédure judicaire plus longue devant la Criet. «      Vous ne pouvez pas rendre une décision d’incompétence sans écouter les parties. On ne peut pas tout le temps faire la volonté du ministère public. La demande du ministère public est prématurée », a fustigé Maître Cyrille Djikoui sur cette requête du ministère public.

À cette audience, Me Gabriel Ahouandogbo, un des avocats du groupe, a plaidé pour la libération provisoire des prévenus. Pour l’avocat, ces responsables de Bolloré n’ont commis aucune faute dans le dossier. Il explique que ce sont ceux-ci qui étaient les premiers à fermer le conteneur et à alerter le commissaire de l’Ocertid sur les faits incriminés.

L’avocat a également réagi à la demande du ministère public qui souhaite que le juge se déclare incompétent. « Déclarer l’incompétence du juge et renvoyer le dossier en instruction, c’est condamné les prévenus », juge-t-il.

Le sort de Badet connu le 5 août prochain

Avocat du commissaire de l’Ocertid, Constant Badet, Me Ibrahim Salami a également plaidé pour la remise en liberté provisoire. L’avocat estime que « c’est mauvais pour la République et pour un serviteur de la République de se retrouver ici ». La défense du patron de la société Sonimex a également plaidé pour sa libération.

Procès renvoyé au 5 août 2021

Après avoir entendu le ministère public et les avocats de la défense, le président de céans a décidé de renvoyer le procès au 5 août 2021 pour permettre à la Cour de se prononcer sur la demande du ministère public qui veut que la juridiction spéciale se déclare incompétente avec retour du dossier pour une nouvelle instruction. La Criet devra également s’exprimer sur les demandes de remise en liberté provisoire formulées par les avocats.

Séraphin Yéto évacué à l’hôpital après sa chute dans les escaliers

Le PDG de Sonimex, Séraphin Yéto a été évacué en urgence à l’hôpital ce jeudi 15 juillet 2021. Il a fait une chute dans les escaliers après le renvoi de son procès par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet).

Il est tombé dans les escaliers de la Criet à la sortie de la première audience de son procès pour “Trafic de drogue et complicité de trafic international de drogue” Il a été conduit à l’hôpital par une ambulance des sapeurs pompiers.

 

Kola PAQUI

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.