Amélioration de la durée des denrées périssable en Afrique de l’Ouest : Le projet Walf-park dote le Bénin des emballages appropriés

0 0

« Les pertes post-récoltes peuvent parfois atteindre 50% de la production en Afrique de l’Ouest. Une cause majeure de cette perte élevée est le manque d’emballages appropriés pour mieux protéger et conserver les aliments », a fait savoir le professeur Philippe Lalèyè, doyen de la Faculté des sciences agronomiques (FSA) de l’Université d’Abomey-Calavi le vendredi dernier à l’Infosec à Cotonou. C’est donc pour éviter ces grandes pertes et lutter contre l’insécurité alimentaire que le projet Walf-park a doté le Bénin des emballages appropriés pour la conservation de trois produits alimentaires à savoir : le fromage, l’aubergine africaine et la viande du poulet local. Fruit de la collaboration scientifique entre la faculté des sciences agronomiques (FSA) de l’Université d’Abomey-Calavi et l’Institut de nutrition et de sciences alimentaires de l’université de Borne en Allemagne, ce projet démarré en octobre 2017 a été conduit à son terme le vendredi 30 juillet 2021 à travers une cérémonie de présentation des échantillons des emballages réalisés. « Les fruits, légumes, les protéines d’origine animale et végétale sont des denrées très périssables et sensibles aux pertes post-récoltes en Afrique de l’Ouest en raison de la saison humide et chaude, des infrastructures de conservations inadéquates et des systèmes de transport défaillants. L’application de solution d’emballages simples peut conduire à une diminution significative des pertes post-récoltes le long de la chaîne d’approvisionnement. C’est dans cette logique que le projet Walf-Park a été initié en octobre 2017. Il visait à mieux conserver des aliments locaux, périssables et largement consommés en Afrique de l’Ouest grâce à l’utilisation des emballages alimentaires appropriés », a expliqué le doyen de la Fsa.
Pour le professeur Joseph Hougnigan, coordonnateur local de Walf-Park, ce projet permettra de lutter à la fois contre la malnutrition et l’insécurité alimentaire. Ainsi, grâce à Walf-Park, une nouvelle ère s’ouvre pour la conservation des denrées alimentaires en Afrique de l’Ouest à partir des ressources locales disponibles. « Je suis persuadé que l’application des résultats de ce projet aidera le Bénin et les pays de la sous-région à mieux conserver les denrées alimentaires périssables », a conclu le professeur Philippe Lalèyè.

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.