Amélioration de la nutrition en Afrique: La Jica : « D’ici 2030 promouvoir le riz… »

0 0

D’ici 2030, l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) dans sa mission de réduire le double fardeau de la malnutrition entend promouvoir le riz en Afrique. L’information a filtré, mercredi 19 janvier 2022, au cours d’un point de presse en ligne organisé par la Division de la presse internationale du Ministère des Affaires étrangères du Japon.

 

« L’engagement de la Jica en Afrique en matière d’Amélioration de la nutrition ». C’est le thème qui a soutenu les attentions au cours de ce séminaire de la Jica. Aux dires des présentateurs Shinjiro Amameishi, Directeur général adjoint et Directeur de groupe pour le développement agricole et rural 2 (Afrique, Moyen-Orient et Europe), département du développement économique de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) et Tomomi Ibi, Directrice de l’équipe santé 3, Groupe santé 2, Département développement humain, malgré les acquis de la Jica dans son élan, beaucoup d’efforts restent à faire pour l’amélioration de la Nutrition en Afrique. Les deux animateurs de la Jica ont évoqué ses efforts visant à l’amélioration de la nutrition en Afrique et ses perspectives d’avenir. Et au nombre des différents projets afférents, figure d’ici 2030, une production à grande échelle du riz. Selon les présentateurs, dans le domaine, le Japon reste un expert. Par ailleurs, cette denrée reste un aliment de base en Afrique. Malheureusement, affirment-ils, il y a un décalage entre l’offre et la demande. Ce qui fait qu’une quantité considérable de riz est importée. Ce qui crée un manque à gagner pour l’Afrique. Il s’agira donc pour la Jica, à travers ses techniques, d’accroître la production et aussi la qualité du riz en Afrique et partant asseoir sa compétitivité.

Ce séminaire de la Jica a été organisé dans le cadre du suivi consécutif au « Sommet de Tokyo sur la Nutrition pour la croissance (N4G) 2021 », qui s’est tenu les 7 et 8 décembre 2021. Lors du Sommet, 396 engagements émanant de 181 parties prenantes, dont 66 pays et 26 secteurs privés, ont été soumis et la contribution financière s’élevant à plus de 27 milliards de dollars américains a été annoncée. La Jica a également publié sa Déclaration sur la Nutrition « Nutrition pour tous : engagement en dix points pour réaliser la sécurité humaine » qui stipule que la Jica travaillera à réduire le double fardeau de la malnutrition par le biais d’une approche multisectorielle de la nutrition maternelle et infantile et de l’Initiative pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique (Ifna) dans la région africaine.

Cyrience KOUGNANDE

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.