Amériques/Covid: L’objectif de vaccination fixé par Biden pour le 4 juillet sera manqué

0 0

L’objectif fixé par Joe Biden de 70% de la population adulte avec au moins une injection de vaccin anti-Covid au 4 juillet, jour de la fête nationale, sera manqué, a déclaré mardi 22 juin un responsable de la Maison Blanche.

 

Depuis que Joe Biden a été élu, rapporte notre correspondante à Washington, Anne Corpet, les cas de coronavirus et le nombre de morts sont en baisse de plus de 90%, se félicite le coordinateur de la lutte contre le Covid à la Maison Blanche.

Il s’agit de la première cible manquée en termes de vaccination pour le président américain, qui avait ainsi fait de la montée en puissance de la campagne d’immunisation sa priorité de début de mandat.

Ce but sera atteint « pour les adultes de 27 ans et plus » d’ici au 4 juillet, a déclaré Jeff Zients, coordinateur de la lutte contre le Covid-19 pour la Maison Blanche. « Nous pensons que cela prendra quelques semaines de plus pour arriver à 70% de tous les adultes avec au moins une dose » reçue, a-t-il ajouté, lors d’un point presse.

Pour le moment, 65,4% des personnes de 18 ans et plus ont reçu au moins une dose de l’un des trois vaccins autorisés dans le pays.

De grandes disparités entre États

Et le rythme de vaccination actuel ne permettra pas d’atteindre les 70% en moins de deux semaines. Il se situait il y a quelques jours à environ 850 000 injections quotidiennes en moyenne, selon les données des autorités sanitaires, un chiffre qui inclut en outre les enfants et adolescents vaccinés dès 12 ans avec le vaccin de Pfizer/BioNTech.

L’objectif, annoncé par le président démocrate début mai, devrait ainsi être raté de quelques points de pourcentage. Joe Biden visait également 160 millions d’Américains entièrement vaccinés d’ici la même date : pour le moment, il manque 10 millions de personnes pour franchir cette barre.

Cet objectif-là devrait être atteint d’ici « la mi-juillet », selon M. Zients. 16 États sur 50 ainsi que la capitale fédérale Washington ont franchi le cap des 70% d’adultes avec au moins une dose de vaccin. Il s’agit notamment de ceux situés sur les deux côtes des États-Unis. Mais les disparités sont grandes avec d’autres États bien plus réfractaires, comme le Mississippi, l’Alabama, la Louisiane ou encore le Wyoming.

Et pour inciter les jeunes à se faire vacciner le docteur Fauci rappelle les dangers du variant Delta. « C’est la plus grande menace sur notre tentative d’éradiquer le virus, explique le directeur de l’Institut des maladies infectieuses, mais elle peut être contrée par le vaccin ».

 

rfi.fr

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.