Animation du showbiz béninois: Le jeune ‘’Ricarson’’ partagé entre passion et la vocation

0 0

(L’autre étoile de la musique qui va étonner bientôt…)

Il est un brillant jeune intellectuel en 6ème année de médecine. Mas cette vocation n’emporte pas sur la passion de Ricardo Tchiakpè que le monde de la musique béninoise reconnait et apprécie par son talent sous le pseudonyme de ‘’Ricarson’’. Artiste musicien, chanteur, et compositeur, il a la créativité à fleur de peau. Le jeune talent séduit aujourd’hui par sa grande qualité qu’il expose lorsqu’il trouve la moindre opportunité sur des spectacles.

 

Teint noir, cheveux crépu et soigneusement coiffé avec une finesse dans la taille et la tenue vestimentaire.  C’est l’allure qu’affiche ‘’Ricarson’’ derrière ses verres médicaux à la monture respirant la classe et le sens de responsabilité. Son apparence, à première vue, oppose bien un contraste au talent artistique explosif qui l’habite. Rien de lui ne laisse entrevoir tout de suite la fibre artistique accrocheuse qui vibre en lui. Pourtant, la muse est brillamment présente en Ricardo Tchiakpè alias ‘’Ricarson’’. Pour lui, la médecine, qu’il est en train d’apprendre, a toujours été une vocation et la musique une passion. Concilier les deux constitue non seulement un véritable défi, mais également, une exploration très complexe qui impose exigence et ténacité. Un véritable rouleau compresseur donc.  Néanmoins, la facilité surprenante avec laquelle ‘’Ricarson’’ chevauche aujourd’hui sa passion et sa vocation dénote bien du grand travailleur qu’il est. Etudiant en sixième année de médecine et six singles inscrits au compteur de son palmarès artistique, il n’y a pas mieux pour tirer un coup de chapeaux au jeune talent qui tutoie vraisemblablement la trentaine en âge. Parmi cette demi-douzaine de productions discographiques,  on peut compter deux collaborations et un freestyle. Le premier titre qui l’a lancé dans sa carrière solo s’intitule ‘’Naliguinyo’’ sorti en 2018. Ensuite l’artiste à produit ‘’Nangninoudé’’ qui traduit littéralement en langue fongbé ‘’Je dois me réaliser’’. Puis ‘’Donne-moi ta main’’ est arrivé suivi de ‘’Fatimata’’, ‘’Tu es ma moitié’’, ‘’Pamela’’(Frestyle), ‘’Nandokouè’’ pour ne citer que ces productions.  Parce qu’il faut rappeler qu’au départ ‘’Ricarson’’ appartenait à un groupe de musique dénommé ‘’Crasy Boy Team’’. Lorsqu’il a voulu entreprendre le projet artistique, à en croire ses témoignages, ses parents n’ont éprouvé aucune peine à l’accompagner, puisque faisant leur fierté au plan, scolaire et universitaire.  Et par ailleurs, il y a également le fait que la musique est une histoire de famille. Le jeune artiste a eu la chance de naître dans une famille où la musique et les belles notes en particulier sont les choses les mieux partagées. «Dorline Tchiakpè alias ‘’Nono Miwa’’ c’est ma tante», va-t-il lâcher subtilement pour signifier que la musique  ne peut ne pas être une passion. Pour l’avenir le jeune artiste a en projet des clips vidéos et d’autres singles à réaliser en vue de mieux se positionner sur l’échiquier de la musique nationale voire internationale.

Teddy GANDIGBE

Culture – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.