Annulation des résultats du Concours Cafcp/Emp 2020: ‘‘Il y a quelque chose qui cloche’’ dixit Anselme Amoussou

0 10

(Le Cne intervient mais aucune clarification)

L’annulation des résultats du Concours d’aptitude à la fonction de Conseiller pédagogique session 2020 continue d’alimenter la polémique. Et pour le secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin), Anselme Amoussou, il y a bien quelque chose qui cloche. Si l’indifférence de l’autorité ministérielle, Salimane Karimou, face aux dénonciations laisse perplexe, des voix s’élèvent toujours pour exiger des clarifications.

 

Invité ce dimanche, 30 mai 2021 sur l’émission “Gros Plan“ de Béninwebtv et Le Portail, Anselme Amoussou a justifié la réaction de sa Confédération syndicale qui proteste contre l’annulation des résultats sur la base de simples soupçons. Pour le Secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes du Bénin (Csa-Bénin), des zones d’ombre méritent d’être clarifiées. « Il y a quelque chose qui cloche. C’est pourquoi la Csa-Bénin a réagi pour savoir ce qui s’est passé », a-t-il déclaré. A en croire le syndicaliste, il n’est nullement question de forcer le ministre de tutelle à valider les résultats du concours mais il urge plutôt que les résultats de l’enquête menée par la commission chargée de vérifier les soupçons de fraude soient divulgués. Ceci, afin de rassurer quant à l’existence évidente des supposées fraudes. « C’est pourquoi la Csa-Bénin a réagi pour savoir ce qui s’est passé. Dites-nous les résultats de vos enquêtes », a-t-il poursuivi. Le syndicaliste estime ne pas comprendre qu’il y ait fraude dans un concours et que les auteurs ne soient toujours pas traduits en justice. Selon Anselme Amoussou, une motion de protestation a été déposée au ministère, ce qui a suscité une réunion en urgence. La réunion qui s’est tenue au ministère en l’absence des protestataires, a accouché, selon le syndicaliste, d’un « PV vide de sens ». « Un PV de réunion qui est complètement vide de sens, qui dit simplement que le concours est simplement annulé, qui ne dit pas qu’elle est le type de fraude qu’il y a eue, qui ne dit pas qui sont les fraudeurs », déplore Anselme Amoussou. Et de poursuivre « Parce qu’il est tellement gêné, il n’a pas la conscience tranquille, le ministre sort une circulaire pour autoriser les lauréats de 2020, qui ne rempliraient plus les conditions d’âge (au moins à 5 ans de la retraite), à concourir (pour la session 2021), en violation des textes ». Face à une situation bien complexe, le Conseil national de l’éducation est bien intervenu mais sans pouvoir situer l’opinion publique.  « Le ministre a été interpellé par le Conseil national de l’éducation, pourtant aucune réaction. Est-ce que le Chef de l’Etat peut laisser persister une telle situation de pourriture pour salir la gouvernance actuelle ?  », déplore le syndicaliste. Notons qu’outre les dénonciations relatives au fait que les résultats soient annulés sur la base de soupçons de fraude et le mystère autour des conclusions de la commission d’enquête, des irrégularités sont dénoncées par des lauréats et des sources syndicales.

 

A.B

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.