Assurance maladie pour les couches défavorisées : Le gouvernement enclenche le recensement des enfants vulnérables

0 2

La gouvernance hautement sociale annoncée par le Chef de l’Etat Patrice Talon lors de son investiture entre dans sa phase active. Pour l’heure, ce sont les enfants vulnérables qui sont à l’honneur. Le gouvernement à travers le Ministère des affaires sociales et de la microfinance (Masm), lance sur toute l’étendue du territoire national l’enrôlement de tous les enfants pensionnaires résidents des Centres d’Accueil et de Protection de l’Enfant (Cape). C’est pourquoi, il invite les organisations non gouvernementales, les promoteurs et/ou responsables de Centres d’accueil et de Ppotection de l’enfant à se rendre au Centre de promotion sociale (Cps) de leur zone de résidence administrative et/ou géographique, du mardi 07 Septembre au vendredi 08 Octobre 2021, pour inscrire leur centre afin de permettre à l’Agence nationale de protection sociale (Anps) de planifier la collecte des données de chaque enfant vulnérable pensionnaire et la distribution des cartes biométriques. Ceci pour permettre l’extension du Projet ‘’« Assurance-maladie » pour le Renforcement du Capital Humain” (Arch). En effet, selon le communiqué du Ministre des affaires sociales et de la microfinance, Véronique Tognifodé, l’objectif de cette opération est de faire bénéficier le volet « assurance-maladie » à chaque enfant vulnérable pensionnaire afin qu’il ait accès à des soins de santé de qualité en respect des dispositions de l’article 41 du décret N° 2012-416 du 06 novembre 2012 fixant les normes et standards applicables aux Centres d’Accueil et de Protection de l’Enfant en République du Bénin, qui prévoit une prise en charge sanitaire adéquate et gratuite aux pensionnaires vulnérables des Centres d’Accueil et de Protection de l’Enfant.
Faut-il le rappeler, le gouvernement dans sa politique de mieux protéger les enfants vulnérables a déjà posé plusieurs jalons : l’assainissement des Centres d’Accueil et de Protection des Enfants (Cape) en cours depuis bientôt un an par le Ministère des Affaires sociales et de la Microfinance ( fermeture de Centres illégaux et délivrance d’agrément à plusieurs, suivi rigoureux des enfants par les Cps), multiplication des séances de sensibilisations sur la prévention des comportements à risques chez les enfants, lutte implacable contre les actes de violences faites aux enfants, lutte contre le mariage des enfants avec la certification, il y a quelques jours seulement dans le Borgou, plusieurs villages ayant abandonné le mariage des enfants. Etc…
Face à cette démarche salutaire du gouvernement, nous pouvons aisément affirmer que les réformes du pouvoir central n’épargnent aucun secteur en République du Bénin. Et que ce processus de recensement qui durera un mois permettra de soulager beaucoup de promoteurs de Cape.
Ce recensement témoigne du fait que le gouvernement se souvient de tout le monde et se préoccupe de la situation de tout un chacun.

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.