Augmentation des salaires : Le gouvernement reçoit les centrales syndicales ce jeudi

0 1

Reçu sur Café Média Plus le vendredi dernier, Anselme Amoussou, Secrétaire général de la Confédération des Syndicats Autonomes du Bénin (CSA-Bénin), a annoncé une nouvelle rencontre avec le gouvernement. C’est sur invitation de la ministre du travail que les centrales syndicales CSTB, CSA-Bénin et COSI-Bénin seront reçues pour une séance ce jeudi 10 mars 2022 à Cotonou.
Cette rencontre entre dans le cadre de la consultation de ces dernières par le gouvernement sur la question de la revalorisation des salaires dans la fonction publique. Si pour ce syndicaliste, cette séance constitue un ouf de soulagement, il y voit une séance d’information comme l’indique la correspondance et espère que « le gouvernement ne s’arrête pas à la question de salaire, mais qu’il regarde les autres mesures que nous lui avons suggérées ».

Les exigences des centrales syndicales
Suite à la cherté de la vie depuis un certain temps, et malgré la revalorisation des salaires annoncée par Patrice Talon pour le compte de l’année 2022, les syndicalistes étaient face à la presse le 28 janvier pour formuler 07 revendications au gouvernement. Car pour eux, cette revalorisation des salaires doit permettre aux travailleurs de satisfaire leurs besoins face à la hausse inquiétante des prix des produits de première nécessité en cours.
Ils demandent donc que le gouvernement ouvre les négociations sur l’augmentation des salaires, joue son rôle de régulateur du marché par un contrôle des prix des produits surtout agricoles, fasse une relecture du code général des impôts, mette en place un cadre de concertation principalement dédié aux préoccupations de salaires avec un engagement pour les augmenter chaque trois (03) ans au plus. Aussi, souhaitent-ils que le gouvernement augmente le SMIG et hiérarchise les salaires avec prise en compte des pensionnés du secteur privé comme public sans oublier le rattrapage de la hiérarchisation au titre de 2014. A tout ceci s’ajoute la non installation des forces Barkhane et Takuba au Bénin, une exigence de la Confédération Syndicale des Travailleurs du Bénin (CSTB). La rencontre du jeudi prochain situera les uns et les autres sur l’application des revendications exigées par les organisations syndicales.
Paul FANDJI (Stag)

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.