Augmentation du prix de l’essence “Kpayo“: Fruit d’une complicité avec les stations-service ?

0 3

Le prix de l’essence frelatée communément appelé “Kpayo“ a connu une augmentation depuis quelques jours à Cotonou et environs. Alors qu’il était impossible de se faire une idée des raisons justifiant cette légère augmentation, les langues semblent se délier enfin. De l’intervention du président des vendeurs d’essence frelatée (Kpayo) du Bénin, Henri Assogba sur une télévision privée “Canal 3“, plusieurs observateurs soupçonnent une main manipulatrice des stations-service…

 

De 350FCfa par endroits, le prix du litre d’essence frelatée est passé à 400Fcfa. Si autrefois, cette fluctuation du prix était imputée à la fermeture des frontières nigérianes, cette fois-ci, la raison semble bien ailleurs. Car, il suffit de demander à un revendeur d’essence dite “Kpayo“, les raisons de la hausse du prix et il vous servira que “c’est comme çà maintenant“. Mais pour beaucoup, les raisons semblent avoir filtré finalement sur le plateau de la télévision Canal 3 avec le président des vendeurs d’essence frelatée (Kpayo) du Bénin, Henri Assogba. Mercredi dernier sur l’émission “Actu Matin”, ce dernier a estimé que la décision d’augmenter et d’harmoniser le prix du litre a été prise à la faveur d’une Assemblée générale des vendeurs samedi, 18 juin 2021. A l’en croire, « il y a beaucoup de désordre dans l’activité » et l’harmonisation du prix s’avère impérative. Mais plus important, il a évoqué des détails qui sont loin de laisser indifférents. En effet, selon Henri Assogba, il est question désormais de pratiquer un prix qui permette aux stations-service de faire des recettes. « L’objectif (de l’Ag) est de réfléchir à l’harmonisation et à la maîtrise des prix dans les départements afin de permettre aux stations de faire du chiffre d’affaires…A certains endroits, les vendeurs affichent 450 francs comme le prix du litre d’essence frelatée mais le vendent en réalité à 350F ou 375F. Il justifie cet écart entre le prix affiché et le prix de vente réel par le fait que les promoteurs de stations-service ne sont pas contents du prix relativement bas du litre d’essence frelatée fixé à 350F contre 505F dans les stations. Selon les explications d’Henri Assogba, l’objectif de l’AG des vendeurs et vendeuses d’essence kpayo est de faire en sorte que les stations-service fassent davantage de chiffre d’affaires » renseigne beninwebtv. Face à ces déclarations, il importe de se demander depuis quand le secteur informel se préoccupe du sort du formel au Bénin. Est-ce le début d’une complicité ? La lutte contre l’essence de la contrebande sera-t-elle finalement rangée ? De toute façon, des stations-service sortent des sols tels des champignons depuis peu et la bataille contre le Kpayo est toujours loin d’être gagnée. Et cette nouvelle démarche des vendeurs de l’essence frelatée ne cause que du tort aux usagers. Affaire à suivre !!!

A.B

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.