Banikoara: Quand l’eau devient source de conflits, selon une enquête

0 0

Une enquête réalisée par le média Daabaaru révèle les difficultés d’accès à l’eau à Banikoara, dans le département de l’Alibori. Selon ce travail de terrain de la journaliste Samira Zakari, l’eau potable se révèle être un luxe en milieu rural alors que le gouvernement béninois s’est inscrit dans une dynamique d’accès universel à l’eau potable à l’horizon 2023.

 

« A Tèmèrègou, un village de l’arrondissement de Kokey dans la commune de Banikoara, c’est un puits traditionnel construit à quelques mètres de la concession du chef village, qui dessert les populations…En dehors de ce puits traditionnel, les populations ne disposent que d’une seule pompe à motricité humaine, située à près de 3 km de la concession du chef village…Dans les villages de Kao-Kao et de Yarabo respectivement dans l’arrondissement de Gomparou et de Goumori, le constat est davantage inquiétant. Ces villages dont les populations sont en majorité des producteurs de coton et de soja, ne disposent d’aucun point d’eau potable… En saison pluvieuse, les populations de Kao-Kao et de Yarabo consomment l’eau de pluie ou de rivière. Du côté de Yarabo, les populations s’approvisionnent au niveau d’un profond trou, où l’eau de ruissellement finit sa course » rapporte la journaliste. Outre le problème d’accès à ce liquide vital, la qualité de l’eau disponible expose les populations à des maladies. De même, il n’est pas rare d’observer des disputes autour d’un point d’eau.  « Dans leur quête d’eau, les femmes rencontrent sur leur chemin, des éleveurs qui parcourent également des kilomètres à la recherche du liquide vital pour leur troupeau. Chacun voulant s’approvisionner dans la seule réserve, la situation dégénère et s’en suivent des affrontements », révèle l’enquête réalisée dans le cadre du projet ‘’Enquêtes sur les droits sociaux au Bénin en 2021 : cas de l’eau et la santé, financé par la Fondation Friedrich Ebert (Fes) au Bénin et piloté par Banouto, dans un partenariat avec Matin Libre, La Météo, Daabaaru et Odd Tv. De la gestion des pompes à motricité humaine par les communautés à l’inaction des autorités locales, l’enquête plonge les lecteurs dans un monde où l’accès à l’eau demeure un défi entier malgré l’avènement des Objectifs du développement durable. Lire l’intégralité de l’enquête sur www.daabaaru.bj

 

A.B

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.