Baromètre Matin Libre (du 13 Août au 19 Août 2021)

0 0

EN HAUSSE

Joël Aïvo

« Je ne suis pas un lâche qui se cacherait pour faire un complot », a laissé entendre le Professeur Joël Aïvo devant le juge des libertés, le 05 août dernier. Le candidat recalé à la présidentielle de 2021 assume son engagement politique qui, selon ses propos, est la cause de son arrestation sans aucun mandat. Il a rejeté en bloc les accusations de blanchiment et de complot contre l’Etat et dénonce le fait qu’aucune preuve ne lui ait été présentée à ce jour.

Alexandre Hountondji

L’ancien Ministre chargé des relations avec les institutions sous Boni Yayi était aussi devant la Criet. Accusé d’être impliqué dans les violences post-électorales, Alexandre Hountondji défie quiconque pouvant apporter les preuves de sa supposée implication. L’homme affirme n’avoir jamais été cité dans une quelconque affaire en 50 ans de vie politique.

Dr Ange Dodji Dossou

Au centre de traitement des épidémies d’Allada, la situation devient critique. 10 à 12 personnes atteintes de la forme grave de Covid-19 y sont admises tous les jours. Le Directeur national de la médecine hospitalière alerte sur un risque de débordement par le nombre sans cesse croissant des malades. La cause, selon le Docteur Ange Dodji Dossou, la relâche dans les gestes barrières et surtout le déni de la vaccination.

Mariam Chabi Talata

Première sortie officielle de la Vice-présidente du Bénin. Mariam Chabi Talata était à Parakou, mardi 10 août dernier. Elle s’est entretenue avec le Préfet du Borgou sur l’autonomisation et la promotion de la femme, ainsi que la préservation de la paix dans le département du Borgou.

Moukaram Badarou

L’ancien Préfet des départements de l’Ouémé et du Plateau est le nouveau Directeur adjoint de cabinet du Président de l’Assemblée nationale. Nommé à cette fonction par le président Louis Vlavonou, Moukaram Badarou a pris fonction mercredi dernier. Il apportera désormais sa touche aux activités de la 8e Législature.

EN BAISSE

Roger Gbégnonvi

« L’université d’Abomey-Calavi ne vaut pas le lycée Descartes à Paris, ne vaut aucun autre à Paris ». Ces propos de Roger Gbégnonvi ont déclenché l’ire de ses pairs qui trouvent ces affirmations trop osées. « Bientôt on nous annoncera qu’aucun Béninois n’est capable d’être Recteur d’une université publique. Tous disqualifiés! Comme au Port de Cotonou. Comme à la Sbee », a réagi le professeur Guy Ossito Midiohouan.

Nazaire Hounonkpè

L’ancien Dgpr tarde à prendre ses marques dans sa nouvelle fonction de chargé de mission du chef de l’Etat à la gestion de la transhumance. Les conflits meurtriers entre éleveurs et agriculteurs qui font rage dans plusieurs localités sont la preuve d’un manque d’anticipation. Conséquence, le Gouvernement se voit contraint de jouer au sapeur-pompier, après les drames.

Salimane Karimou

Que devient l’expérience faite en 2013-2014 de l’introduction de la langue maternelle dans l’enseignement avec une trentaine d’écoles pilotes ? La Banque mondiale recommande l’instruction dans les langues maternelles et plusieurs pays adoptent déjà le principe. Mais le Bénin reste dans l’expectative. On a le sentiment que la question ne préoccupe guère le ministre de l’Enseignement maternelle et primaire Salimane Karimou.

Benjamin Hounkpatin

Depuis janvier 2019, au motif de réforme en cours dans le secteur, le gouvernement a suspendu la prise en charge des personnes atteintes d’insuffisances rénales et admises à la dialyse. Cette situation est à la base de nombreux décès. Toutes les démarches de l’association des dialysés envers les autorités sont restées lettre morte. Réunie en Assemblée générale le 08 août dernier, l’Association Dialyse Vie Bénin a encore lancé un cri de détresse à l’endroit du ministre de la Santé Benjamin Hounkpatin.

Véronique Tognifodé

L’opération de prise en charge des malades mentaux dans les villes du Bénin est saluée de tous. Mais il y a un autre chantier sur lequel la ministre des Affaires sociales Véronique Tognifodé est attendue. C’est celui de l’implication des enfants dans le travail de sexe. Dans certains quartiers chauds de Cotonou, on remarque de plus en plus des enfants s’adonnant au plus vieux métier du monde. La plupart du temps, leur clientèle est aussi constituée d’enfants de rue ou d’enfants ayant échappé à l’autorité parentale.

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.