Baromètre Matin Libre (du 17 au 23 Septembre 2021)

0 0

EN HAUSSE

Sidikou Karimou

Tous les ingrédients sont réunis pour qu’il soit plébiscité, à l’Assemblée générale élective du 25 septembre 2021, au poste de Président de la Fédération béninoise de handball. Cette semaine, la plupart des journaux et sites d’informations du pays ont parlé de cette seule et unique candidature de Sidikou Karimou enregistrée au secrétariat de l’instance nationale de handball à la suite de l’appel à candidatures lancé pour pourvoir aux différents postes, conformément aux dispositions des statuts régissant ladite Fédération. Dans l’opinion, Sidikou Karimou, patron du label musical Blue Diamond, sextuple champion du Bénin et meilleur joueur (en 2003) au Hand au plan national, a pignon sur rue. Sa candidature est une bonne nouvelle.

Léhady Soglo

Pendant que certains s’attendaient à le voir faire allégeance au Pouvoir de Patrice Talon suite au décès de sa génitrice Rosine Vieyra Soglo, ancienne première dame du Bénin, Léhady Soglo, en exil depuis plus de 4 ans, est resté égal à lui-même. Profitant de l’hommage qu’il a rendu à sa feue mère depuis l’Hexagone, l’ancien maire de la municipalité de Cotonou a vitriolé la ‘’Rupture’’ notamment la gouvernance au sommet de l’Etat depuis avril 2016. Beaucoup d’internautes ont salué son discours et l’ont largement partagé dans les forums de discussions sur la toile.

Yasminath Djibril

Âgée de 15 ans, Yasminath Djibril, jeune joueuse de Bassila qui a tenu en haleine le public sportif par son talent durant le championnat national scolaire de football, Bénin-Fifa 2021, a rejoint la sélection nationale de football U-20, c’est à dire la sélection féminine junior de football du Bénin. La meilleure buteuse et meilleure joueuse de ce tournoi scolaire, a été appelée par Ouzérou Abdoulaye, sélectionneur des U-20 féminin. La jeune recrue rejoint ses désormais coéquipières à un moment où l’équipe nationale a entamé sa préparation pour le compte du deuxième tour des éliminatoires de la Coupe du monde féminine U-20 de la Fifa, Costa Rica 2022. L’information relative à l’entrée de Yasminath au sein de la sélection nationale a été abondamment relayée par les médias, cette semaine.

Richard Boni Ouorou

Dans l’une de ses sorties médiatiques, il y a quelques semaines, il a été incompris quant à sa position sur la gouvernance de Patrice Talon. Richard Boni Ouorou a donc essuyé de vives critiques de la part de ceux qui ont pensé qu’il épouse désormais les idéaux de la « Rupture ». A peine le temps de la tempête passé, le politologue vivant au Canada est monté au créneau pour faire la mise au point : « (…) il va sans dire que je ne partage ni la vision économique ni le type de gouvernance qu’impose Patrice Talon à la société béninoise. Je n’ai d’ailleurs aucune accointance avec son parti, je n’ai reçu aucun mandat de son gouvernement, comme certains l’ont insinué, et je continuerai dans le cadre de forums et ailleurs de faire valoir mes arguments bien qu’ils puissent contredire ceux des deux camps (opposition sans arguments et stratégie, mouvance sans vision commune) ». Cet extrait de sa lettre ouverte à ses compatriotes a permis de calmer davantage les nerfs de ceux qui ont de l’admiration pour lui à travers son combat, et qui abusivement ont pensé qu’il a viré vers la gamelle.

Eléonore Yayi Ladékan

La ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a tapé du point sur la table cette semaine. Eléonore Yayi Ladékan a anticipé sur la rentrée universitaire 2021-2022 pour notifier aux Universités privées au Bénin qu’aucune d’elles n’a d’autorisation pour ouvrir les sessions anglophones. Le communiqué auquel les médias ont donné échos est parti du constat qu’il y a des anglophones qui ne parlent pas la langue française mais s’inscrivent pour faire des études supérieures dans le pays.« Il est porté à la connaissance du public que les sections anglophones dans les établissements privés d’enseignement supérieur, n’ont jamais été autorisées au Bénin et toute personne non francophone désireuse de poursuivre ses études supérieures au Bénin, est tenue de justifier un niveau de B2 au moins en Français ou de s’inscrire à la formation en vue d’apprendre la langue française pour l’accès à l’Enseignement supérieur (Clfaes) », souligne l’autorité qui a ensuite mis en garde tout contrevenant. Une décision qui participe de l’assainissement du secteur.

EN BAISSE

Benjamin Hounkpatin

Sa note circulaire N°0850-2021/MS/DC/SGM/DNSP/SP prise à propos du test PCR de dépistage de la COVID-19 ne l’a pas trop servi. Même si le ministre de la santé Benjamin Hounkpatin a précisé que le test se fait gratuitement pour les cas suspects de COVID-19, le fait de fixer à 25. 000 F CFA et 50 000 F CFA (pour les VIP) le test de dépistage PCR de convenance, n’a pas été du goût des Béninois. D’aucuns estiment que le gouvernement ruse avec les coûts des tests en dépit des directives de l’Uemoa.

Loto Popo (Esae Fc)

A domicile, devant son public samedi dernier, le club champion en titre du Bénin, Esae Fc (Loto-Popo) a été tenu en échec (1-1) par la formation mauritanienne de Fc Nouadhibou/ Le score de ce match aller du 1er tour préliminaires des compétitions africaines (Ligue des champions) de la Confédération africaine de football (Caf) n’arrange pas le club béninois qui doit faire le déplacement de la Mauritanie pour le match retour. C’est donc sur cette note pas reluisante que Esae Fc (Loto-Popo) a démarré la semaine.

Buffles du Borgou (en coupe Caf)

A l’instar de Loto Popo, les Buffles du Borgou ne se sont pas imposés lors du match aller comptant pour le 1er tour préliminaire de la Coupe de la Confédération de la Caf 2021-2022. Ils ont simplement courbé l’échine, au Maroc, face à l’As Far (3-1). En attendant de renverser la vapeur à Cotonou, les Buffles du Borgou n’ont pas rendu fiers leurs supporters pour cette confrontation.

Parfaite ” Daagbo”

Ces justifications faites des propos jugés dénigrants tenus envers le chef de l’État n’ont pu convaincre les internautes et les Béninois en général. Parfaite ” Daagbo”, qui s’est autoproclamée Dieu, n’a fait que jeter de l’huile sur le feu. Toute cette semaine, c’est un lynchage médiatique que subit la jeune dame, figure emblématique de la communauté des Daagbovi de la mission de Jesus-Christ de Gbananme, au Bénin.

Bertin Koovi

Tentant de prendre la défense du chef du l’Etat en s’insurgeant contre les propos tenus par dame Parfaite de Gbanamè, Bertin Koovi est tombé dans une vulgarité que bien des Béninois ont déploré. Certains, dans une comparaison, n’ont pas hésité à utiliser l’expression « des oiseaux de même plumage volent ensemble ».

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.