Bénin/Covid19 et Imposition du pass vaccinal: La Cosi-Bénin dénonce une décision qui viole les dispositions législatives

0 0

Le conseil des ministres, en sa séance du mercredi 20 octobre 2021, a pris la décision de conditionner l’accès aux services publics à la présentation de preuve de vaccination ou de résultat négatif au test Pcr datant de moins de 48 heures par les travailleurs et les populations. La Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin), par la voix de son Secrétaire générale, Noël Chadaré, dénonce une décision qui « viole de façon flagrante les dispositions législatives et réglementaires de notre pays ». C’était à travers une déclaration en date à Cotonou, du 28 octobre 2021. 

 

Selon la déclaration lue par le Secrétaire général, Noël Chadaré, depuis le mercredi 20 octobre 2021, les responsables de presque tous les services publics du Bénin, conditionnent l’accès aux locaux abritant les structures qu’ils dirigent, à la présentation de la preuve de vaccination contre la Covid-19 ou du résultat négatif du test Pcr datant de moins de 48 heures. Des milliers de travailleurs des ministères, des hôpitaux et centres de santé, des préfectures, des mairies et plusieurs autres structures publiques sont ainsi, déplore Noël Chadaré, interdits d’accès à leurs lieux de travail ; recensés et menacés de suspension de salaire, de licenciement et de privation d’autres avantages par les responsables qui dirigent  les structures centrales et déconcentrées de l’Etat ou privés des documents administratifs qu’ils demandent pour différents usages ou des congés qui leurs sont dus, si la preuve de la vaccination anti-Covid-19 n’était pas jointe à leurs demandes. Pour le Sg/Cosi-Bénin, ces agissements observés dans les services publics sont d’une époque révolue et violent le droit de travail aussi bien aux plans national qu’international.

Violation des dispositions législatives et réglementaires

Pour  Noël Chadaré, en décidant de conditionner l’accès aux services publics à la présentation de preuve de vaccination ou de résultat négatif au test Pcr datant de moins de 48 heures par les travailleurs et les populations, « le conseil des ministres, en sa séance du mercredi 20 octobre 2021, viole de façon flagrante les dispositions législatives et réglementaires de notre pays ». Au soutien de ses propos, l’article 15 de la constitution, l’article 6 de la loi n°2020-37 du 03 février 2021, portant protection de la santé des personnes en République du Bénin et l’article 7 de la loi n°2020-37 du 03 février 2021 qui précise clairement que tout patient a le droit d’accepter ou de refuser un acte médical ou l’application d’un acte médical.

La Cosi-Bénin s’offusque par ailleurs, de l’acharnement » contre les populations, interdites d’accès aux locaux des services publics, et privées de différents actes administratifs que les mairies, les préfectures, les directions techniques et déconcentrées de l’Etat doivent leur délivrer. Toute chose ayant pour conséquences le ralentissement des activités économiques dans le pays, la chute drastique des recettes publiques et l’accroissement de la misère des populations.

Tout en dénonçant  et condamnant cette imposition de la vaccination anti-covid-19 aux travailleurs et au peuple, la Cosi-Bénin invite le gouvernement à mettre fin aux intimidations et acharnements contre les travailleurs et le peuple béninois et punir leurs auteurs ; privilégier le dialogue et poursuivre la sensibilisation des travailleurs; rendre gratuits les tests de dépistage de l’infection à la Covid-19 et continuer la sensibilisation pour le respect strict des mesures barrières. Elle espère que le gouvernement prendra la mesure de la situation et tiendra grand compte de ses propositions pour le bonheur des travailleurs, des usagers des services publics et du peuple béninois tout entier.

 

Thomas AZANMASSO

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.