Bénin/Organisation et délivrance du permis de conduire: Les candidats sur la braise

0 1

Lundi noir à l’Agence nationale des transports terrestres (Anatt). Le e-code permis au Bénin écrit des pages lugubres. Consternation, pleurs, désenchantement ; ce sont là, quelques images que renvoyaient nombre de visages ce lundi 26 juillet 2021 à l’Anatt et pour cause…

Les candidats à l’assaut du permis de conduire tant du Littoral que de l’Atlantique pour ce mois de juillet, y étaient conviés pour composer. Après avoir vainement cherché leurs numéros de table samedi et dimanche, à l’aube de ce lundi, ils s’y rendront pour vérifier si enfin l’affichage a été effectif. Seulement, pour un examen programmé des semaines à l’avance, jusqu’au jour J, aucun candidat ne saura à quelle sauce, il sera mangé. Pas d’affichage, pas de numéro de table. Finalement, tous seront renvoyés dans leurs maisons respectives pour y revenir le lendemain à l’exception de ceux dont le nom commence par la lettre A. Et, là aussi, la déception est sans appel. Pour une composition prévue pour démarrer à 8h, jusqu’à 15h, elle ne sera pas lancée. «C’est dommage et bien triste. C’est après 17h que la première vague a pu composer», relate un candidat qui dénonce une mal organisation. Pendant ce temps, ceux qui pensaient composer ce lundi et qui ont sollicité la permission auprès de leur hiérarchie, ne savent plus à quel saint se vouer. Redemander une nouvelle permission après avoir passé pratiquement toute la journée du lundi à l’Anatt ? Que faire ? Rappelons, par ailleurs, qu’en juin dernier, les candidats devant composer n’ont pu obtenir leurs numéros de table que le jour de l’examen. Ceci, après des allers-retours incessants la veille de la composition à l’Anatt. Des faits qui, à l’arrivée, déteignent sur la réforme de la dématérialisation de l’examen du permis de conduire au Bénin. Tant attendue et applaudie à son avènement, sa suite suscite beaucoup d’appréhensions, d’incertitudes et d’angoisse. Au point où des observateurs se demandent à quoi aurait finalement servie la longue suspension pour étudier sa mise en œuvre.
En effet, désormais, tout candidat à l’épreuve du code de la route, pour l’obtention de son permis de conduire, compose sur smartphone. Plus de stylos à bille et de feuilles. Mieux, à la fin de la composition, quelques secondes plus tard, les candidats voient leurs notes s’afficher à l’écran du smartphone. Et, seulement, ceux dont la note est supérieure ou égale à 14, ont leurs résultats en vert et sont déclarés admissibles pour poursuivre la phase pratique. C’est là, la réforme qu’a instaurée, Alain Hinkati, Directeur général par intérim de l’Agence nationale des transports terrestres (Anatt), après sa prise de fonction en janvier 2021. Ceci, sous le regard admiratif des candidats et promoteurs d’auto-école qui saluent à travers cette réforme, la crédibilité du nouveau dispositif en remplacement à l’ancien émaillé de fraudes, de corruption, d’opacité qui ternissaient la bonne réputation à l’international du Bénin, en ce qui concerne l’organisation de l’examen du permis de conduire. D’une pierre plusieurs coups, il fallait pour le Dg Anatt, simplifier la procédure, garantir la transparence.

Délivrance du permis de conduire, l’autre désagrément

Les candidats régulièrement admis aux différents examens du permis de conduire depuis décembre 2020 à juillet 2021, ne sont toujours pas en possession de leur sésame. Pour l’instant, pour ceux qui le désirent, ils doivent se contenter d’une attestation. De source proche de l’Agence, cet état de fait serait dû à un relooking que va connaître la présentation du document. Aussi, les matériels doivent-ils parvenir de l’extérieur. Jadis, le permis serait délivré au fur et à mesure que les examens se succédaient. C’est-à-dire dans un délai de 30 jours. «Avant un nouvel examen, les candidats admis pouvaient retirer leur permis», confie la source.

 

Mike MAHOUNA

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.