Buffles FC gagne, le Cncb gâte la fête, coach et joueurs affamés

0 6

 

Les Buffles FC de Parakou ont disposé, dans le cadre de la 11ème journée de la Super Ligue Pro, de l’As Cotonou par le score de 2-0. Même affamés, les joueurs ont fait le job pour sauver la tête du coach laissé à son propre sort.

 

Pourtant les performances parlent en faveur du club phare de Parakou. En 11 journées, les Buffles Fc totalisent 26 points +11. Ils n’ont concédé qu’une seule défaites et ont enregistré deux nuls. Seulement, les responsables du Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb) sont entrain de jouer à un jeu satanique et machiavélique avec les responsables de l’équipe. Abandonné, le Président Laurent Gnassounou qui se meurt pour mettre les joueurs dans de bonnes conditions, n’en peut plus. Il est dépassé par les évènements, car le Cncb, partenaire officiel du club ne joue pas jeu franc.

 

Or, les nouvelles dispositions en matière de sports au Bénin : Créer une Société sportive qu’ambitionne le Gouvernement du Président Patrice Talon pour la professionnalisation du sport sont pourtant suivies par plusieurs Sociétés d’État. Mais au Cncb, les patrons sont visiblement plus forts que le Président de la République, Patrice Athanase Guillaume Talon et le dynamique ministre des sports, Oswald Homéky. Plus grave, les hommes du Directeur général intérimaire Codjo Gauthier Ablet ont même boycotté une séance de l’autorité en charge des sports. Il a manqué de l’anticipation et la gestion de ce dossier important au Gouvernement Talon pour révéler le Bénin au monde. Le Présent Patrice Talon a joué sa partition, le Ministre Homéky donné beaucoup de son énergie. Les bases sont largement posées pour développer et promouvoir le Sport béninois. Maintenant, il faut que le Cncb respecte sa parole donnée, accélérer la cadence et cesse de se moquer des parakois.

 

La plus grave information de la soirée, est le mot d’ordre lancé par les joueurs après le match de la 11ème journée. Malgré la victoire, le comportement du Cncb a entraîné une ambiance puante entre le Président et les joueurs. Les joueurs ont de nouveau annoncé une grève pour revendiquer des primes de signature estimées à 21 millions 500 milles et les salaires des mois d’Avril et de Mai 2021. Pour rappel, depuis le lancement de la saison à ce jour, Laurent Gnassounou a toujours pris en charge une marge salariale de 5 millions par mois. Il a fait ce qu’il peut et est épuisé. Le club doit à ce jour trois mois de salaire au Coach. Bref, le Cncb doit arrêter la pagaille…

 

De Parakou, Pérez Lekotan

 

BeninSports

Leave A Reply

Your email address will not be published.