Casses à Abomey-Calavi : Des acquéreurs de parcelles sans abris à Adjagbo

0 1

Certains acquéreurs de parcelles à Adjagbo dans la commune d’Abomey-Calavi sont sans abris depuis hier jeudi 16 septembre 2021. Et pour cause, leurs maisons ont été démolies alors qu’ils ont régulièrement acquis leurs parcelles chez une agence immobilière depuis 2017 pour certains et 2018 pour d’autres. « Nous avons acheté nos parcelles chez l’agence immobilière Bénin Bulding Services située au stade de l’amitié à Cotonou suite à des publicités dans les médias. Moi, particulièrement, c’est en décembre 2018 que j’ai fini de payer les 3.800.000 F Cfa, prix auquel la parcelle m’a été vendue. J’y ai donc érigé la clôture et fait quelques réalisations. Nous n’avons aucun problème depuis l’acquisition de nos parcelles quand subitement cette année 2021, une décision du tribunal de première instance de Cotonou sort et attribue le domaine de 4 hectares que Bénin Bulding Services a morcelé pour nous les vendre à monsieur Fabien Zoumèvo. Nous n’étions pas informés de ce contentieux qui existait entre le l’agence et monsieur Zoumèvo au moment où nous achetions nos parcelles. On était là hier quand monsieur Emile Kouton, huissier de justice s’est mis à casser nos clôtures et autres… C’est après cette casse que monsieur Zoumèvo nous réclame 5 millions chacun pour racheter nos parcelles. Il nous a donné un ultimatum de 3 mois pour solder. A défaut, il reviendra raser toutes les maisons construites sur les 4 hectares », a expliqué un acquéreur victime. Toutes nos tentatives pour joindre au téléphone le nouveau propriétaire et l’huissier de justice n’ont pas abouties.

Pour les sinistrés, ils ont été surpris par cette casse car, le nouveau propriétaire était présent au moment où l’agence immobilière morcelait et vendait les parcelles. Il n’a pas réagi au moment où les gens implantaient leurs plaques et construisaient des clôtures et maisons. « Même après la décision du tribunal, le nouveau propriétaire devrait saisir l’Agence National du Domaine et du Foncier (ANDF) qui devrait jouer à la médiation en convoquant toutes les parties pour trouver un terrain d’entente. Si nous devrions racheter nos parcelles, on allait s’entendre sur le prix à payer et l’échéance pour le paiement. Rien de tout cela n’a été fait et on vient nous casser. On s’était rendu à l’ANDF hier pour nous plaindre, les responsables étaient eux-mêmes étonnés de cette casse. Ils ont donc appelé le président des huissiers pour faire arrêter l’opération », a expliqué une autre victime.

Ne sachant plus à quel saint se vouer, ces acquéreurs de parcelles appellent les autorités compétentes au secours pour que justice soit rendue. Car, Lucien Ahouandjinou, promoteur de Bénin Bulding Services est en prison pour une autre affaire domaniale. Voyant ainsi leurs investissements en train de partir en fumée, ils appellent le chef de l’Etat au secours afin de faire entendre raison au nouveau propriétaire des lieux.

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.