Chaleur: La Grèce connaît son plus fort épisode caniculaire depuis plus de 30 ans

0 0

La Grèce est frappée par une troisième vague de chaleur en un mois, avec des températures qui grimpent en ce début de semaine jusqu’à 45 degrés dans certaines régions comme le Péloponnèse et la Thessalie. Dans la capitale grecque, le thermomètre devrait afficher jusqu’à 43 degrés ce mardi selon les prévisions. Les autorités parlent de la pire canicule qu’a connu le pays depuis 30 ans.

 

La nouvelle canicule qui frappe la Grèce en ce début du mois d’août a dans un premier temps favorisé les feux de forêt. Les incendies sont certes un phénomène récurrent en Grèce pendant la période estivale, mais ceux-ci se sont néanmoins multipliés ces derniers jours, en particulier dans la région de Patras, dans le Péloponnèse, et sur l’île de Rhodes, dans l’archipel du Dodécanèse, non loin de la Turquie.

Autre conséquence de cette vague de chaleur, une consommation d’électricité à la hausse dans les foyers grecs et une pression inhabituelle sur le réseau de distribution, qui a poussé le Premier ministre, Kyriakos Mitsotakis, à encourager publiquement à la réserve.

« Nous faisons face à la pire vague de chaleur depuis 1987. Cela représente un fardeau pour le réseau électrique car la demande d’électricité a augmenté. Nous faisons tout notre possible pour gérer cette situation mais nous demandons en parallèle l’aide des consommateurs pour qu’ils essayent de limiter leur consommation, surtout en début d’après-midi et en soirée », a-t-il lancé.

En 1987, où l’air conditionnée et les ventilateurs étaient bien moins répandus qu’aujourd’hui, une semaine de canicule supérieure à 40 degrés en journée et à pas moins de 30 degrés la nuit avait fait suffoquer la Grèce, entraînant officiellement la mort, à l’époque, d’environ 1 300 personnes, en particulier des personnes âgées.

 

rfi.fr

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.