Chantiers en milieu urbain: Les travaux routiers et la sécurité des voiries

0 1

La sécurité des chantiers en milieu urbain au Bénin. Depuis maintenant plusieurs années, le Bénin est en construction et ceci ne peut que nous réjouir. Nous observons çà et là des travaux importants de voirie et réseaux divers dans presque toutes les régions de notre pays. La plupart de ceux-ci sont en milieu urbain et par conséquent, impliquent une prévention accrue des risques d’accident liés à l’interaction entre le chantier, les différentes entreprises intervenantes, les riverains et les usagers de la route. Il est donc indispensable que chaque entreprise en charge de ces travaux, organise la sécurité et la protection de la santé de son personnel et des tiers dans l’environnement et aux abords du chantier. Le risque zéro n’existe pas mais il n’en demeure pas moins qu’il faut limiter la gêne et les accidents occasionnés par les chantiers en milieu urbain.

 

Les ouvriers routiers et Les usagers sont souvent victimes d’accidents lors des travaux de construction, d’entretien ou de maintenance des voies de circulation publiques et de leurs équipements. Quelle que soit la nature de cet accident, les conséquences sont souvent dramatiques pour la victime et sa famille, le maître d’ouvrage et l’entreprise. Il est donc primordial que l’ensemble des intervenants, étudie les risques et prenne en compte les précautions de prévention adaptées. Malheureusement, force est de constater que les règles de sécurité basiques qui devraient régir et réguler les chantiers routiers au Bénin sont inexistantes ou presque. On constate que les documents de prévention (PGC, PPSPS, Plan de prévention, DUER, Plan d’actions, etc…) rédigés en amont afin d’aider au respect desdites règles sont peut-être consultés mais pas ou très peu respectés. Les entreprises responsables sont pourtant tenues de mettre en place, sur chaque chantier, un plan de circulation, un plan de phasage, des cheminements piétons, un affichage d’information sur les dangers, une signalisation temporaire adaptée au contexte et respectant les normes et le code de la route. Tout ceci a pour objet d’avertir et de guider les populations, afin d’assurer leur sécurité et celle de leur personnel. La prise en compte des usagers de la route, lors de chantiers en milieu urbain dans notre pays est minimaliste voire très souvent absente. Elle doit pourtant être au cœur de toutes ces réalisations et répondre à deux objectifs essentiels : garantir la sécurité vis-à-vis des dangers liés aux travaux et à la circulation, et assurer la continuité de la chaîne de déplacement des usagers de la route. Les équipements de protection collective efficace (palissades, barrière de sécurité, cônes, séparateurs de voie, clôture grillagée, signalisation verticale et horizontale, feux tricolores de chantier) sont absents et cela pose un gros problème de sécurité ; ceci met en danger la vie de nos concitoyens. Il y a encore trop souvent des chantiers qui ne sont pas délimités et qui restent accessibles aux populations. Les usagers et riverains doivent souvent se frayer un chemin à travers des tranchées ou des caniveaux ouverts, des zones de stockage mal balisées ou pas du tout, du matériel non protégé ou encore des matériaux entassés stockés devant leurs entrées ou leurs commerces se mettant ainsi en danger afin d’aller et venir. Les engins de chantier sont faits pour rester dans l’emprise du chantier et les retrouver sur une voirie encore ouverte à la circulation, représente un danger supplémentaire. Si on se réfère au code de la route, les engins de chantier ne peuvent circuler sur une voirie que sur des conditions strictes (fermeture temporaire ou définitive de la zone, convoi exceptionnel, homme trafic, etc…) et il n’y a qu’une poignée d’entre eux qui est autorisée à circuler pendant le trafic. Un travail de sensibilisation des usagers doit néanmoins être fait au-delà de toutes ces préconisations à travers les médias et supports d’affichage traditionnels pour les alerter sur tous ces dangers et les inciter à respecter les plans de sécurité mis en place par les entreprises intervenantes. Ceci à des fréquences soutenues afin que toutes les couches de la population soient informées. Tous les chantiers urbains doivent automatiquement faire l’objet d’une évaluation visant à intégrer des mesures d’apaisement de la circulation. La sécurité aux abords des chantiers urbains exige des techniciens qualifiés dans la mise en place d’une signalisation temporaire et d’un balisage approprié et efficient.

Nous le savons tous, un chantier en milieu urbain change considérablement les conditions de circulation et augmente sa dangerosité. Il serait insensé de penser que la sécurité des chantiers n’est pas une condition essentielle pour diminuer les accidents et prendre en compte l’intérêt des usagers de la route.

En conclusion voici les recommandations de VRD Consulting pour réduire significativement les risques d’accident :

Concertation avec les différents partenaires • Mise en place de différents phasages en fonction de l’évolution du chantier
Etude de l’impact des différents phasages sur le temps de parcours des usagers
Programmation des travaux en fonction de l’état du trafic
Formation de tous les intervenants chantiers à la sécurité et la conduite à tenir pendant les travaux en milieu urbain
Mise en place d’équipements de séparation entre le chantier et les zones de circulation des usagers • Mise en place d’une signalétique appropriée : déviation (déviation d’approche et sur chantier), matérialisation des zones de danger sur des supports facilement identifiables et des cheminements piétons
Mise en place d’une signalisation temporaire afin de s’assurer de la fluidité du chantier : supports facilement identifiables et compréhensibles
Information des usagers à travers des messages clairs et compréhensibles
Un fois par semaine, mise en place d’un quart d’heure sécurité obligatoire pour tous les intervenants dans les chantiers et aux abords
Assurer invariablement la sécurité de tous pendant les travaux

Ce sujet vous a été proposé par Ousman HASSAN, DG de VRD Consulting ancien superintendant VRD/SITE DEV, responsable du lot STRF, chargé de la supervision des entreprises Sogea, Eiffage pour EURODISNEYLAND IMAGINEERING (agrandissement du parc Disney Studio), ancien conducteur de travaux principal chargé des travaux VRD La Celtique TP sous-traitant pour les entreprises Bouygues construction, Les Maçons parisiens, Pradeau Morin, Eiffage construction, Rabot Dutilleul, Urbaine de Travaux

VRD Consulting est un cabinet de conseil en ingénierie voirie et réseaux divers, de maîtrise d’œuvre, de bureau de contrôle, de coordination sécurité et protection de la santé, de supervision de chantier, de formation d’ouvriers qualifiés et d’Employés, Techniciens et Agents de Maîtrise dans les travaux publics.

Contactez-nous au 97 40 98 20

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.