Cherté de la vie au Bénin: Des solutions urgentes pour une sortie de crise rapide

0 0

Interrogé sur la question de la cherté des produits de première nécessité, le  président du parti d’opposition Restaurer la confiance (Rlc), analyse la question sous l’angle du modèle économique et social mis en place par le régime actuel, et fait des propositions, d’urgence, à court, moyen et long terme. Iréné Josias Agossa était au micro de la radio nationale hier dimanche 4 juillet 2021.

 

Pour Iréné Agossa, la question de la cherté des produits agroalimentaires n’est pas une première au Bénin et des solutions existent et ont permis de juguler la crise par le passé. A l’en croire, le gouvernement doit aller plus vite. Le président du parti Restaurer la confiance (Rlc) propose à cet effet,  la révision en urgence, des valeurs douanières de certains produits importés tels que le sucre, le lait, le blé, la farine de blé, de l’huile, « pour pouvoir calmer la situation ». Il encourage la transformation des produits vivriers, ainsi que leur consommation au niveau local,  afin d’assurer une meilleure offre et moins de tensions au niveau des prix sur les marchés. L’opposant béninois recommande, par la même occasion, la  mise en place d’un ‘’Système Marshall’’ contre l’extrême pauvreté à hauteur de 15 milliards de FCfa . Iréné Agossa suggère par ailleurs, la reprise de toutes les activités avec le Nigéria, ce qui permettra par ricochet, le regain d’activités au niveau du port de Cotonou, et contribuera à réduire la pression fiscale. Dans le court terme, il recommande la mise en place du principe de stockage des produits, afin de disposer de stocks stratégiques de produits alimentaires, pour tenir les périodes de soudure. Le président du parti Restaurer la confiance propose pour le moyen et long terme, le changement de modèle politique, économique et social.

 

Th. A.

Politique – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.