Chronique: De première nation Noire indépendante à État décapité, qu’est-il arrivé à Haïti ?

0 0

La date du 07 Juillet commémorait le 220ème anniversaire de la déclaration d’indépendance de Haïti, proclamée par Toussaint Louverture le 07 Juillet 1801. Elle marquait aussi l’assassinat du président Jovenel Moïse. Pur hasard ou message fort du tréfonds de l’histoire ?

Haïti, première Nation Noire affranchie de la domination occidentale est entrée dans l’histoire en 1801. La prouesse ne manqua pas d’installer psychose et méfiance dans le cercle esclavagiste global d’alors.

À l’époque, cette indépendance acquise par la lutte d’une communauté noire était une menace car, elle inspirerait à coup sûr d’autres peuples toujours dominés, notamment aux États-Unis où les Noirs étaient alors sous le joug de l’esclavage. Ainsi naquit la coalition des esclavagistes français et américains visant à saboter et siphonner tous les efforts économiques sur le sol haïtien.

Deux années plus tard, Toussaint Louverture a été capturé et tué par la France.

L’indépendance de Haïti fut effective le 1er Janvier 1804 après trois années de guerre féroce contre la France. La dette coloniale imposée par la France en contrepartie de « ses terres » et « esclaves » s’élevait à 50 milliards de dollars. De plus, Haïti avait l’obligation de vendre ses récoltes et productions exclusivement à la France, mais contre 50% de sa valeur réelle.

Haïti fut malgré tout une inspiration et d’un grand soutien financier à la libération des peuples dominés d’Amérique latine conduits par Simon Bolivar, avec la promesse par ce dernier d’affranchir tous les Noirs qui s’y trouvaient. L’influence de Haïti s’est étendue au delà des Amériques. Même la Grèce a bénéficié du soutien financier de la nation Noire pour se libérer de l’empire Ottoman.

Cependant, les sabotages et coups de force pour le contrôle du pouvoir, à travers des hommes de mains de la coalition franco-américaine se sont perpétués, transformant la « Perle des Antilles » qu’était Haïti, en atelier du diable où l’insécurité règne en maître.

Jovenel Moïse, soutenu par les États-Unis malgré la corruption endémique qui entachait son régime, devenu illégitime depuis février, était contreversé et son assassinat replonge le pays dans une historique domination… C’est en effet encore « l’Oncle Sam » que le régime de transition appelle à la rescousse.

Haïti a été le terrain d’expérimentation de la Françafrique et de la néo-colonisation qui se joue sur le continent africain, une large palette d’entreprises de déstabilisation étant recyclée en Afrique.

 

L’éveilleur de Conscience Panafricaine

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.