Ciblage et contrôle des conteneurs : L’Ismi outille les experts à Abidjan

0 0

Réunie à Abidjan sous la bannière de l’Institut de sécurité maritime interrégional (ISMI) et de l’Académie régionale des Sciences et Techniques de la Mer (ARSTM), une vingtaine d’experts de 10 pays d’Afrique centrale et de l’Ouest à savoir le Cameroun, le Congo, le Gabon, le Ghana, la Guinée, le Libéria, le Nigéria, le Sénégal, le Togo et bien entendu la Côte d’ivoire sont formés sur le ciblage et la fouille des conteneurs.
Identifier les menaces et risques de criminalité portuaire spécifiques au golfe de Guinée, renforcer les capacités des équipes dédiées au ciblage des opérations à risques sur les conteneurs, et aux équipes dédiées au contrôle et à la fouille des conteneurs tels sont les objectifs assignés à ce stage de formation qui permettra également de faire le point sur les dispositifs de contrôle existants, sur le cadre juridique en place, sur les structures existantes en matière de partage de l’information et de coordination de l’action des services, avec un focus particulier sur le trafic de faux médicaments. Dans son mot de bienvenue, après avoir relevé le fait que les ports sont le principal point d’entrée et de sortie des flux de marchandises, le Lieutenant Colonel ABE Aké Lazare, directeur de l’ISMI a précisé que « l’efficacité d’une stratégie globale de sécurisation repose sur les moyens opérationnels et l’adoption d’un cadre juridique adéquat, mais également sur la capacité des différents acteurs à collecter, analyser, et diffuser l’information afin de cibler les risques, définir des stratégies de lutte et orienter les interventions ».
A sa suite, Guillaume TURQUET de BEAUREGARD , administrateur en chef des affaires maritimes et coordonnateur régional de l’action de l’Etat en mer dans le golfe de Guinée, a précisé que la conteneurisation est devenue le vecteur principal de transport de marchandises dans le monde. A tire d’illustration, 80% du transport de marchandises dans le monde passe par la voie des conteneurs. Principalement, en 2021, une frénésie de commandes de navires porte-conteneurs a été notée. Selon l’association de transport maritime BIMCO, ce serait depuis le début de l’année, une fourchette de commandes comprises entre 296 et 378. A titre de comparaison, seuls 98 porte-conteneurs ont été commandés en 2020 malgré une forte accélération en fin d’année. Faut-il le rappeler, les porte-conteneurs capables de transporter plus de 20 000 conteneurs (EVP) sont devenues monnaie courante. « Par ailleurs, les trafics frauduleux en tous genres d’adaptent à une vitesse impressionnante à la conteneurisation des flux de marchandises à commencer par le trafic de faux médicaments », a-t-il martelé avant de préciser la maîtrise des flux de marchandises est un enjeu vital qui nécessite des actions visant à lutter contre les trafics frauduleux.

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.