Commune de Dogbo: Des carrières d’exploitation des ressources minérales fermées à Ayomi

0 0

Ayomi (Dogbo), 24 Août 2021 (ABP)-Une délégation de la Brigade Mobile de Contrôle (BMC) du département du Couffo, conduite par le préfet Christophe Mègbédji, dans le cadre d’une mission de contrôle des carrières d’exploitation des ressources minérales, est descendue à Ayomi dans la commune de Dogbo, où plusieurs sites d’exploitation des carrières ont été fermées pour défaut d’autorisation.

 

“Nous avons constaté qu’à Sohoudji les choses ne vont pas bien, à Ayomi ils creusent autour des bâtiments. Les bâtiments sont déchaussés sérieusement et peuvent s’écrouler à tout moment, on est venu fermer certaines carrières”, a déclaré Christophe Mègbédji.

L’autorité préfectorale, a invité les propriétaires dont les sites ont été fermés à se présenter à la direction des mines pour prouver leurs existences. ” Vous ne pouvez exploiter les carrières, si vous n’avez pas l’autorisation délivrée par le ministre en charge des mines”, a-t-il fait savoir.  Par ailleurs, il a exhorté les exploitants autorisés, à respecter les normes requises afin de ne pas causer de dommages aux usagers des voies et aux habitants à proximité des carrières. “Nous devons dire à nos parents de respecter nos cadres de vie, nos environnements. Nous exploitons les carrières c’est vrai, mais si nous travaillons au point de détruire les voies et les pistes qui nous permettent d’amener ces ressources minérales, c’est grave”, a précisé le préfet.

Abondant dans le même sens, le directeur départemental de l’eau et des mines, Léonard Oni, a appelé les exploitants de carrières, à se formaliser aux règles afin de travailler dans la tranquillité en respectant les périmètres délimités. Il a déploré l’exploitation des carrières jusqu’au niveau des voies et la non restauration des sites exploités. “Le sable qu’ils ont pu décaper et qu’ils doivent utiliser pour restaurer, ils les vendent, si bien qu’à la fin ils laissent les trous béants”, a constaté Léonard Oni. Il a annoncé que le contrôle des sites va se poursuivre pour contraindre tous les exploitants illégaux à se formaliser.

Au cours de cette descente, signale-t-on, plusieurs outils de travail ont été saisis.

 

abp.info

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.