Conflit: La colonne de blindés russes à l’arrêt à 30 km de Kiev selon le Pentagone

0 4

Sixième jour de l’invasion russe en Ukraine. En visioconférence avec le Parlement européen, Volodymyr Zelensky a demandé à l’UE de ne pas « laisser tomber » l’Ukraine, alors que le centre ville de Kharkiv, deuxième ville du pays, a été bombardé par les Russes. Plusieurs villes sont encerclées, un convoi militaire de 60 km de long s’approche de Kiev.

 

► Au lendemain d’une première journée de négociations, plusieurs villes d’Ukraine ont été bombardées mardi 1er mars. Kiev, Kharkiv, Odessa, Kherson et Marioupol sont encerclées par les forces russes, d’après la présidence ukrainienne. Un convoi militaire de 60 km de long s’approche de Kiev. D’après les renseignements américains, il serait cependant à l’arrêt à une trentaine de kilomètres de la capitale ukrainienne. La ville de Volvonakha, dans le Donetsk, a également été lourdement bombardée.

► Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, dans un discours très applaudi par les eurodéputés réunis à Bruxelles en séance extraordinaire, a demandé aux Européens de « prouver qu’ils sont avec l’Ukraine ». « Nous nous battons pour notre survie (…) mais nous nous battons aussi pour être des membres égaux en droits de l’Europe (…) Donc, prouvez que vous êtes avec nous, prouvez-vous que vous ne nous abandonnez pas, et que vous êtes vraiment des Européens », a-t-il insisté.

► Plus de 660 000 réfugiés ont déjà fui les combats, selon les Nations unies, un million de personnes sont déplacées à l’intérieur du pays.

►Les Vingt-Sept se sont mis d’accord pour interdire la diffusion de Russia Today et Sputnik dans l’UE. La Banque mondiale prépare également une aide trois milliards de dollars pour l’Ukraine. Dans le même temps, Apple a annoncé suspendre la vente de ses produits en Russie)

22h35 : À moins de 90 km de la frontière biélorusse, Tchernihiv est située sur l’axe nord-sud emprunté dès le jeudi 24 février par les troupes russes entrées en Ukraine pour cibler Kiev et tenter d’encercler la capitale. Dans cette zone de combats, des gens se battent pour continuer à faire fonctionner le service de cancérologie pédiatrique de l’hôpital de Tchernihiv. Écoutez le reportage de notre envoyée spéciale en Ukraine, Anastasia Becchio.

22h20 : La Banque mondiale prépare une aide de 3 milliards de dollars pour l’Ukraine dont au moins 350 millions pourraient être débloqués dès cette semaine. « Nous préparons un ensemble de mesures de soutien de 3 milliards de dollars dans les mois à venir, en commençant par (…) un décaissement rapide d’au moins 350 millions de dollars, qui sera soumise au Conseil d’administration pour approbation cette semaine », a indiqué l’institution dans un communiqué conjoint avec le FMI. Ce décaissement sera suivi de 200 millions de dollars « pour la santé et l’éducation ».

22h00 : L’Union européenne a démenti toute discrimination raciale à l’encontre des ressortissants africains qui essaient de fuir la guerre en Ukraine. Après le communiqué de l’Union africaine lundi qui s’inquiétait de telles discriminations, le service européen pour l’action extérieure dirigé par Josep Borrell a échangé ce mardi à ce sujet avec les autorités polonaises et ukrainiennes.

21h40 : Apple annonce suspendre les ventes de ses produits en Russie après avoir déjà pris plusieurs mesures en réponse à l’invasion de l’Ukraine, emboîtant le pas à de nombreuses entreprises choisissant de prendre leurs distances avec Moscou. Le fabricant des téléphones iPhone, des ordinateurs Mac et des tablettes iPad explique dans un message transmis à l’AFP avoir arrêté les exportations vers la Russie dès la semaine dernière et avoir aussi limité certains services comme sa solution de paiements Apple Pay.

21h10 : Le gendarme russe des médias cherche à renforcer à tout prix le contrôle de l’information. Il veut même interdire Wikipédia, mais il a commencé par bloquer l’accès ce mardi à la dernière chaîne de télévision indépendante, Dojd, et à une radio indépendante de renom, la radio Écho de Moscou. À ces deux médias, il est reproché de ne pas avoir utilisé la ligne du pouvoir.

20h45 : Les 27 se sont mis d’accord pour interdire la diffusion des médias d’État russes Russia Today et Sputnik dans l’Union européenne. Il ont également trouvé un accord pour exclure « certaines banques russes » du système de messagerie Swift, rouage clé de la finance internationale, a annoncé la présidence française de l’UE. Les représentants des États membres à Bruxelles ont également approuvé l’interdiction pour les Européens de participer à des projets cofinancés par le fonds souverain russe RDIF. Ces mesures entreront en vigueur ce mercredi après publication de la décision au Journal officiel de l’UE.

20h25 : Le président Emmanuel Macron a convoqué ce mercredi à 9h00 un nouveau Conseil de défense consacré à l’Ukraine, le troisième depuis le début jeudi de l’invasion russe, a annoncé l’Elysée ce mardi soir. Emmanuel Macron, qui est également président en exercice de l’Union européenne, est en première ligne dans le conflit russo-ukrainien et a multiplié les rendez-vous diplomatiques et appels téléphoniques pour tenter de chercher une issue au conflit et en premier lieu un cessez-le-feu.

19h55 : L’oligarque russe Mikhail Fridman, considéré comme un proche du président russe, condamne la guerre mais pas Vladimir Poutine. Lors d’une conférence de presse à Londres ce mardi, il a refusé tout commentaire sur le maître du Kremlin car se défend-il, il a des responsabilités envers ses employés russes et ukrainiens.

19h40 : D’après des informations rapportées par les renseignements américains du Pentagone, la colonne de blindés russes de 60 kilomètres en route pour Kiev serait à l’arrêt à une trentaine de kilomètres de la capitale ukrainienne. Plusieurs raisons pourraient expliquer ce ralentissement mais d’après le Pentagone, les troupes russes feraient face à un manque de carburant mais aussi de nourriture pour ravitailler leurs soldats.

19h30 : La France a envoyé plus de 500 soldats en Roumanie mardi afin de renforcer le dispositif de l’Otan dans la région, a-t-on appris auprès de l’armée. Ils sont partis de la base aérienne d’Istres, près de Marseille.

19h08 : L’une des images à retenir de ce 1er mars: celle des diplomates de l’ONU boycottant l’intervention du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov en soutien aux Ukrainiens, lors de conférence sur le Désarmement à Genève.

18h38 :  Selon le Pentagone, l’avancée de l’armée russe vers Kiev serait « au point mort » entravée par la résistance ukrainienne ainsi que par des problèmes d’approvisionnement en carburant et nourriture.

18h25 : Le Premier ministre français s’est exprimé devant l’Assemblée nationale cet après-midi. « L’agression russe en Ukraine est un acte de guerre cynique et prémédité », a-t-il dit devant les députés qui arboraient un ruban bleu et jaune, les couleurs du drapeau ukrainien.  L’ ambassadeur d’Ukraine en France, Vadym Omelchenko, présent dans les tribunes, a été longuement applaudi.

18h06 : Une nuit difficile attend Kiev, commente sur Twitter le correspondant de RFI en Ukraine, Stéphane Siohan. Cinq personnes ont été tuées et cinq blessées dans la frappe russe qui a visé la tour de télévision en fin d’après-midi. Les civils ukrainiens, femmes et enfants se sont regroupés dans des abris de fortune.

17h58 : L’opérateur du gazoduc germano-russe Nord Stream 2, basé en Suisse, a fait savoir qu’il déposait le bilan. Les 106 employés ont été licenciés.

17h47 : Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est entretenu dans l’après-midi avec son homologue américain Joe Biden. Les deux hommes ont notamment évoqué les sanctions occidentales contre l’agresseur et l’aide fournie par la communauté internationale.

17h36 : L’Union africaine, hier, s’est dite préoccupée par le traitement infligé aux Africains qui souhaitent quitter l’Ukraine. Et notamment à la frontière polonaise. Varsovie a rejeté ces accusations. « La Pologne aide tout le monde, quelle que soit sa nationalité, son ethnie ou sa race », assurent les autorités. Pour l’Union européenne, il n’y a aucune discrimination avérée que ce soit en Pologne ou en Ukraine. C’est ce qu’a expliqué à RFI, Stefano Sannino, le secrétaire général du service européen pour l’action extérieure.

17h20 : Anciens militaires ou simples civils, ils ont décidé de s’engager

17h14 : Une réunion extraordinaire des ministres des Affaires étrangères des pays de l’Otan est convoquée au siège de l’Alliance à Bruxelles vendredi 4 mars

17h10 : Retrouvez ici l’édition spéciale de la rédaction de RFI consacrée à la guerre en Ukraine

16h50 : La ville portuaire de Marioupol dans le sud-est du pays s’est retrouvée sans électricité ce 1er mars. En début d’après-midi, Moscou a annoncé que les troupes russes et les forces séparatistes prorusses de l’est de l’Ukraine avaient fait leur jonction sur la mer d’Azov. Marioupol est la dernière grande cité du sud-est de l’Ukraine à être restée sous le contrôle de Kiev, et dès le début de l’offensive russe, le 24 février dernier, de puissantes explosions l’ont secouée.

Si la Russie réussit à s’en emparer, elle contrôlera toute la mer d’Azov. Déjà, peu après son annexion de la Crimée, Moscou s’était empressée de construire un pont pour relier la péninsule au territoire russe, et ainsi ceinturer la mer d’Azov. Mais Marioupol, elle, restait toujours ukrainienne. Les tensions s’y sont multipliées. Fin 2018, la marine russe a ainsi tiré sur des navires militaires ukrainiens qui tentaient de rallier le port de Marioupol. Selon les spécialistes, Moscou contrôle déjà la mer d’Azov, mais elle veut aussi la bande de terre ukrainienne la longeant, pour avoir la main sur toute la zone allant de la Crimée aux territoires séparatistes.

16h25 : Plusieurs footballeurs ukrainiens, dont les têtes d’affiche Oleksandr Zinchenko et Andriy Yarmolenko, ont appelé le monde du football à « résister » contre l’invasion russe de leur pays, dans une vidéo publiée mardi sur les réseaux sociaux par la Fédération ukrainienne (UAF). « Nous demandons à tout le monde du football de s’opposer à la propagande russe, de montrer et de dire la vérité à propos de la guerre en Ukraine par tous les moyens possibles », ont lancé treize joueurs de la sélection nationale, dans une déclaration commune. Zinchenko (Manchester City), Yarmolenko (West Ham), Ruslan Malinovskyi (Atalanta Bergame) ou Andriy Pyatov (Shakhtar Donetsk) apparaissent tour à tour dans un clip de deux minutes, entrecoupé notamment par des images du conflit qui a éclaté jeudi dans plusieurs zones de l’Ukraine.

Toujours dans le monde du sport, le cycliste franco-russe Pavel Sivakov s’est lui aussi positionné contre la guerre en Ukraine.

16h05 : Alors que plusieurs médias, dont RFI, rapportent que les ressortissants africains sont victimes de discriminations aux frontières de la Pologne ou encore de la Hongrie alors qu’ils tentent de fuir les combats, la chancellerie polonaise réfute ces accusations dans un tweet et affirme qu’il s’agit de « fake news ».

15h50 : Une frappe russe sur la tour de la télévision à Kiev a interrompu toute diffusion a annoncé le ministère ukrainien de l’Intérieur.  « Les chaînes ne vont pas fonctionner pendant un certain temps », a précisé le ministère.

15h40 : Les Russes et les Biélorusses sont bannis de toutes les compétitions d’athlétisme « dans un avenir prévisible et avec effet immédiat », a annoncé mardi la fédération internationale World Athletics, qui suit ainsi la recommandation du Comité international olympique. Aucun Russe ne pourra donc prendre part aux Mondiaux en salle de Belgrade du 18 au 20 mars, ni aux championnats du monde en plein air à Eugene (Oregon) en juillet prochain, précise World Athletics dans un communiqué.

15h30: La presse internationale s’inquiète de l’intensification de l’offensive russe contre plusieurs villes ukrainiennes.

15h20 : Au moins huit personnes ont été tuées et six blessées mardi en Ukraine par une frappe aérienne sur une zone résidentielle de la ville de Kharkiv, sur laquelle les forces d’invasion russes mènent l’assaut, ont annoncé les autorités. « Huit personnes sont mortes, six ont été blessées et 38 personnes ont été secourues » après « une frappe aérienne », a déclaré sur Facebook le service ukrainien des situations d’urgence, publiant des photos de secouristes intervenant dans un immeuble endommagé.

15h10 : Les États-Unis suggèrent d’exclure la Russie du Conseil des droits de l’homme.  « On peut raisonnablement se demander si un État membre de l’ONU qui tente de s’emparer d’un autre État membre de l’ONU, tout en commettant d’horribles violations des droits humains et en causant des souffrances humanitaires énormes, devrait être autorisé à rester au sein de ce Conseil », a déclaré le secrétaire d’État américain Antony Blinken, dans une allocution vidéo devant le Conseil.

15h00 : Les pays du G7 ont discuté de sanctions supplémentaires contre la Russie. « Nous avons échangé des suggestions sur des mesures supplémentaires qui peuvent être prises », a déclaré le ministre des Finances allemand Christian Lindner à la suite d’une visioconférence du G7, précisant que des décisions allaient intervenir « dans les prochains jours » et que le but était « d’isoler la Russie politiquement, économiquement et financièrement ».

14h50 : Alors que l’armée russe se repositionne autour de Kiev pour encercler la ville, le général Vincent Desportes, professeur de stratégie à Sciences Po et HEC et ancien Directeur de l’Ecole de guerre, estime qu’il s’agit avant tout d’une manœuvre de Poutine pour arriver en position de force à la table des négociations

14h25 : Le Premier ministre français Jean Castex a dénoncé ce mardi un « acte de guerre » russe contre l’Ukraine et une « agression cynique et préméditée » que « la France condamne de la manière la plus absolue », dans un discours devant le Parlement.

« Nous faisons face à une situation de guerre mais également à un tournant dans l’histoire de l’Europe et de notre pays », a estimé le chef du gouvernement, en réaffirmant le soutien de la France « au peuple ukrainien qui vit des moments terribles ».

13h59 : Le chef de la diplomatie chinoise a appelé son homologue ukrainien et « regrette profondément » le conflit.

13h26 :  L’armée russe dit aux civils de Kiev vivant près d’infrastructures du renseignement ukrainien d’évacuer. « Afin d’arrêter les attaques informatiques contre la Russie, des frappes avec des armes de haute précision vont être menées contre des infrastructures technologiques du SBU (service de sécurité) et du centre principal de l’Unité des opérations psychologiques à Kiev. Nous appelons (…) les habitants de Kiev vivant à proximité des noeuds de retransmissions à quitter leur domicile », a dit le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

13h16 : Le FMI s’est dit inquiet des conséquences de la guerre en Ukraine sur l’économie de la région et le pays est toujours sur perfusion internationale.

13h00 : L’ONU  demande d’urgence 1,7 milliard de dollars pour l’aide humanitaire à l’Ukraine. Elle estime que 12 millions de personnes dans le pays auront besoin d’aide.

12h57 : Le prix du baril de WTI américain flambe de 5%, nouveau record sur sept ans.

12h56 : Les forces russes et les séparatistes ont fait la jonction sur la côte de la mer d’Azov, a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov. Des forces du territoire séparatiste prorusse de Donetsk « ont rejoint des unités militaires des forces armées de la Fédération russe, qui ont pris le contrôle des zones ukrainiennes le long de la mer d’Azov », a-t-il déclaré dans un communiqué.

12h49 : « Ce n’est pas l’Irak ou l’Afghanistan ». Avec l’invasion russe en Ukraine, les internautes du Moyen-Orient et d’Afghanistan suivent, indignés et interloqués, journalistes et politiciens enchaînant les comparaisons malheureuses entre une « nation civilisée » et leur région déchirée par les guerres.

Les exemples de ces commentaires – dénoncés comme« racistes », se retrouvent sur les télévisions françaises ou américaines, dans la presse anglo-saxonne, poussant des médias prestigieux à présenter leurs excuses pour calmer le tollé en ligne.

12h43 : Le destin de l’UE est en jeu en Ukraine, a estimé mardi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dans un discours au Parlement européen, après une intervention par visioconférence du président ukrainien Volodymyr Zelensky. « Le destin de l’Ukraine est en jeu, mais notre propre destin est également dans la balance. Nous devons montrer la puissance qui réside dans nos démocraties », a-t-elle déclaré.

Elle a également annoncé, au nom de l’Union européenne, une promesse de 500 millions d’euros pour l’aide alimentaire.

12h39 : Natacha est une habitante de Kharkiv, la seconde ville du pays, victime de bombardements depuis le début de la journée. Elle témoigne.

12h30 : « Nous allons à coup sûr » prendre de nouvelles sanctions contre la Russie, qui poursuit son invasion de l’Ukraine, en « lutte pour sa survie », a prévenu mardi le chancelier allemand Olaf Scholz avant d’ajouter que « le bain de sang doit cesser » en Ukraine.

12h14 : Pour Londres, l’expulsion de la Russie du Conseil de sécurité de l’ONU figure parmi « les options » sur la table.

12h11 : Le Conseil de l’Europe, vigie de l’État de droit sur le continent, a appelé Moscou à mettre fin « immédiatement » au « carnage » en cours en Ukraine, au sixième jour de l’invasion du pays par la Russie qui a encore intensifié son offensive.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, a quant à lui accusé la Russie de « terrorisme géopolitique. »

12h08 : Le guide suprême de l’Iran, l’ayatollah Ali Khamenei, a accusé Washington d’être à l’origine de l’invasion russe en Ukraine, et a appelé à mettre fin à la guerre. «La crise ukrainienne trouve ses racines dans les politiques des États-Unis et de l’Occident », a déclaré le leader iranien dans un discours télévisé.

12h02 :  La compagnie nationale néerlandaise des chemins de fer (NS) propose désormais aux Ukrainiens de voyager gratuitement à bord de ses trains, annonce-t-elle. La Pologne, l’Allemagne, l’Autriche, la France, ont déjà pris de telles mesures.

11h59 : Face aux députés européens, Volodymyr Zelensky demande aux Européens de « prouver qu’ils sont avec l’Ukraine. »

« L’Europe sera beaucoup plus forte avec l’Ukraine en son sein (…) Sans vous, l’Ukraine sera seule. Nous avons prouvé notre force, nous avons montré que nous sommes vos égaux (…) Donc, prouvez que vous êtes avec nous et que vous n’allez pas nous laisser tomber», a-t-il déclaré dans un discours en visioconférence aux eurodéputés.

rfii.fr

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.