Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies : L’Union africaine porte la candidature du Bénin

0 0

Et de deux pour Mariam Chabi Talata ! La vice-présidente de la République intègre tout doucement le cercle fermé des décideurs à l’international. Le vendredi 27 août dernier, elle participait au nom du chef de l’Etat par visioconférence au quatrième Sommet sur l’initiative allemande « G20 Compact With Africa ». Un mois plus tard, elle repart en mission toujours au nom du président de la République. Cette fois, sa voix s’est fait entendre toujours par visioconférence à la 76ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations-Unies qui s’est tenue à New-York le 24 septembre dernier. A cette occasion, le message du Bénin, délivré par elle, est resté collé au thème de cette session à savoir : « construire la résilience par l’espoir pour se remettre de la Covid-19, reconstruire durablement, répondre aux besoins de la planète, respecter les droits des personnes et revitaliser les Nations-Unies ».
Tout en reconnaissant les efforts fournis par l’Organisation mondiale de la santé pour une solution définitive à la crise sanitaire qui secoue la planète, le Bénin a profité de cette tribune pour faire part de son option de « vaccination totale de tous les citoyens » et de « l’octroi de subventions de plusieurs milliards de francs CFA aux personnes et entreprises dont les activités ont été impactées par la pandémie ». Pour le Bénin, il est question de travailler à anticiper la survenue des futurs fléaux. « Les actions isolées, ponctuelles, locales seules ne suffisent plus. Il s’agit pour chaque Etat, chaque continent de s’ouvrir aux autres afin qu’à travers des dynamiques communes et concertées, à travers des synergies d’actions, le monde se délivre définitivement et durablement de ses craintes, de ses peurs ». C’est pourquoi, face au péril terroriste qui menace les frontières du Nord Bénin et la piraterie maritime au Sud, « le Bénin s’associe à toutes les initiatives au niveau régional et international afin de garantir la paix, la libre circulation et la sécurité à ses citoyens et à tous ceux qui vivent sur son territoire ».
Mieux, selon le gouvernement, le respect des droits de la personne rime avec l’atteinte des Objectifs de développement durable. A cette fin, des stratégies et ressources permettront d’avoir « un système alimentaire adéquat avec des cantines scolaires dans l’ensemble du pays, une éducation de qualité tout le long de la vie, des soins de santé à travers le système d’Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch), l’eau potable…et l’énergie par l’extension des réseaux de distribution ». Fort de cela, le Bénin estime qu’il mérite de siéger au sein du Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies au titre de la période 2022-2024. « Cette tribune est donc pour moi une occasion solennelle de rappeler que la candidature de notre pays a déjà été formellement endossée par l’Union africaine. Fort de cet appui de proximité, nous invitons également l’ensemble des pays membres des Nations-Unies à soutenir la candidature béninoise lors des élections qui auront lieu à New-York en octobre 2021 », a martelé Mariam Chabi Talata. Dans quelques jours, quelques semaines tout au plus, les dés seront jetés quant à cette nouvelle ambition formulée solennellement à l’international.

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.