Conseil des ministres de la Cipres: Le Bénin prend la présidence

0 0

Ouverts le 27 juillet, les travaux de la 30e session ordinaire du Conseil des ministres de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres) ont pris fin hier, jeudi 29 juillet 2021 à Cotonou. Les Ministres en charge de la prévoyance sociale des 17 pays membres ont pris part aux travaux par Visioconférence. C’est le Ministre d’Etat béninois Abdoulaye Bio Tchané qui a présidé la cérémonie d’ouverture, en présence de la Ministre du Travail et de la fonction publique Adidjatou Mathys.

 

Mardi 27 juillet 2021, la 30e session ordinaire  du Conseil des ministres de la Conférence interafricaine de la prévoyance sociale (Cipres) a démarré à Cotonou par la réunion du comité des experts. Pendant 2 jours, ils ont examiné les 24 dossiers à soumettre à l’appréciation et à l’adoption du Conseil des ministres. jeudi 29 juillet 2021, place aux travaux du Conseil des ministres proprement dit. Mais avant, la Ministre béninoise du Travail et de la fonction publique, qui accueille les travaux de la 30e session, a, dans son allocution de bienvenue, rendu un hommage mérité à Gisèle Ranampy, Ministre du Travail, de l’emploi, de la fonction publique et des lois sociales de la République de Madagascar, pour avoir accompli son mandat de manière honorable. Pour Adidjatou Mathys, la crise sanitaire a plus que jamais mis en exergue l’importance de la problématique de l’assurance maladie et la place que doit occuper la sécurité sociale dans les politiques et programmes de développement des Etats membres de la Cipres. Il importe donc, à son avis, d’accélérer le processus d’harmonisation et d’adaptation des politiques de protection sociale, dans la zone Cipres, aux réalités et aux besoins quotidiens des populations. C’est l’occasion pour la Ministre du Travail et de la fonction publique du Bénin, qui prend la présidence du Conseil des ministres de la Cipres à la fin de la 30e session, de formuler le vœu que les résultats des travaux insufflent à cette organisation commune une nouvelle dynamique pour le bien-être des populations.

A sa suite, Jerson Razafimanantsoa, représentant la Ministre malgache du Travail, de l’emploi, de la fonction publique et des lois sociales, présidente en exercice du Conseil des ministres de la Cipres, a laissé entendre, par Visioconférence, que la principale motivation de la Cipres est une meilleure couverture sociale des populations contre la survenance de risques sociaux. Dans un regard rétrospectif, il constate que les axes définis chaque année ont contribué à l’amélioration substantielle et durable de la gouvernance des organismes grâce aux outils modernes qui sont mis en place aux fins de permettre à la Cipres de remplir efficacement  sa mission. Cependant, note Jerson Razafimanantsoa, les Etats demeurent confrontés aux défis dans le domaine de la protection sociale dont les indicateurs manquant sont ceux de la couverture de la population et l’insuffisance quantitative et qualitative  de services.

Représentant le chef de l’Etat béninois, le Ministre d’Etat, chargé du Développement et de la coordination de l’action gouvernementale Abdoulaye Bio Tchané a laissé entendre que la famille de la sécurité sociale constitue un exemple réussi d’intégration à l’échelle continentale. Aussi, a-t-il rappelé que depuis sa mise en place, grâce au traité signé le 21 septembre 1993 à Abidjan en République de Côte- d’Ivoire, la Cipres n’a cessé de progresser et de bénéficier de l’adhésion des populations des Etats membres à ses actions qui la rendent de plus en plus visible. Cependant, Pour Abdoulaye Bio Tchané, il reste du chemin à parcourir. Car, force est de constater qu’une grande partie des populations demeure encore en marge de la protection sociale, le taux de couverture sociale actuel n’étant que de 10% dans l’espace Cipres. D’où, selon lui, la nécessité de parvenir à une extension judicieuse et réaliste de la couverture sociale à toutes les couches des populations, conformément aux recommandations de l’OIT. A ce titre, il a partagé avec les ministres des pays membres de la Cipres la mise en œuvre au Bénin du projet« Assurance pour le Renforcement du Capital Humain (ARCH) ». Lequel répond, à l’entendre, à un impératif de protection sociale holistique des couches vulnérables de la population béninoise.

La tenue de cette 30e session ordinaire du Conseil des ministres de la Cipres au Bénin fait du Ministre Adidjatou Mathys la nouvelle présidente en exercice du Conseil des ministres pour un an. Dans son discours de clôture des travaux, elle a remercié ses pairs pour la confiance placée en elle. Tout en réitérant la détermination du Bénin à honorer ses engagements dans le domaine de la protection sociale, Adidjatou Mathys s’est-elle engagée à impulser le dynamisme nécessaire à l’attente des objectifs au cours de son mandat avec le soutien des ministres de la prévoyance sociale des 17 pays membres que sont le Bénin, le Burkina-Faso, le Cameroun, la Centrafrique, les Comores, le Vongo, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée-Bisseau, la Guinée Equatoriale, le Madagascar, le Mali, le Niger, la Rd Congo, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.