Coopération Muséale et patrimoniale avec la France: Le Bénin opte pour l’éclosion de son industrie touristique

0 4

(L’accord de financement signé)

Le Bénin et la France viennent de signer l’accord de financement qui permettra en effet de relever le défi de faire du tourisme béninois une filière de développement économique créatrice de richesses et d’emplois.  C’était dans l’après-midi du jeudi 03 Juin 2021 à Sèmè Cityn, situé dans les encablures de la Présidence de la république à Cotonou. 

 

 C’est par l’intermédiaire de l’Agence Française pour le Développement (Afd) que le Bénin a bénéficié d’un accord de partenariat pouvant lui permettre de susciter l’éclosion de son écosystème culturel et artistique. « Il y a environ trois (03) ans, soit le 1er juin 2018, le Chef de l’Etat, le Président Patrice TALON déclarait que : « la restitution, le partage et la circulation des biens culturels sont désormais, pour le Bénin, un facteur de lutte contre la pauvreté, un facteur de création d’emplois et de richesses, un outil de développement socioéconomique. Toute chose qui relève des objectifs de l’aide au développement et de la coopération ».  C’était à l’occasion de la conférence intitulée « Circulation des biens Culturels et Patrimoine en Partage : quelles nouvelles perspectives », tenue à l’Unesco.   C’est dire que l’évènement de ce jour nous replonge dans la profondeur et le réalisme de ces propos, et l’acte solennel qui le consacre vient confirmer l’intérêt du Bénin pour l’importance de la coopération muséale et patrimoniale avec la France dans sa volonté de faire de l’exception culturelle béninoise un levier stratégique d’éclosion de l’industrie touristique prisée » Rappelle le ministre Jean Michel Babalola Hervé Abimbola pour situer le contexte de cette signature d’accord de partenariat entre le Bénin et la France.   Selon l’autorité ministériellen en dehors de la réponse qu’il apporte au défi de l’accroissement de l’offre touristique béninoise, cet accord de financement permettra en effet de relever le défi de faire du tourisme une filière de développement économique créatrice de richesses et d’emplois, de par sa Composante 2 dédiée à l’appui à l’écosystème culturel et artisanal.  « Il en est de même pour la Composante 3 sur le « renforcement des capacités des acteurs du patrimoine béninois, appui à la gestion du site et subvention pour charge de service public » qui établit une parfaite cohérence avec la volonté du gouvernement de mettre un point d’honneur à élever le niveau technique des ressources humaines pour la prise en charge et la gestion des infrastructures et équipements de standards internationaux en perspective » fait savoir le Ministre. Et les regards sont désormais et plus que jamais tournés vers la poursuite et l’accélération des travaux de construction du musée de l’Épopée des amazones et des rois de Danxomè et de valorisation du site palatial d’Abomey.

 

Teddy GANDIGBE

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.