Destruction de champs de maïs par la chenille: Le phénomène date de 2016

0 0

(Les cadres du Maep rassurent des dispositions prises)

L’information agite la toile depuis quelques jours. Des milliers d’hectares de maïs seraient ravagés par la chenille légionnaire au Bénin. Loin d’être une rumeur, il s’agit bien d’une information qui date de 2016, selon le Directeur de la production végétale, Zoglobossou Justin. Dans des propos recueillis par le média en ligne Agratime, il a estimé que l’information selon laquelle 40 000 hectares de maïs seraient détruits par la chenille est bien vraie mais la situation n’est plus la même à ce jour. A l’en croire, des actions ont été entreprises depuis 2017 sur le terrain pour contrôler la chenille légionnaire. Quand bien même, on ne peut évoquer des statistiques, le directeur de la production végétale affirme que la situation n’est pas alarmante.

 

Un dispositif national d’alerte précoce serait mis en place à cet effet avec l’installation des brigades phytosanitaires. Lesdites brigades sont des organes opérationnels de surveillance de la chenille légionnaire dans les différentes communes du pays.

Quant à Rachidatou Sikirou de l’Institut national de recherche agricole (Inrab), elle a rassuré que dès l’apparition de la chenille au Bénin, plusieurs méthodes de lutte ont été expérimentées avec notamment plusieurs pesticides. Ainsi, deux pesticides se seraient révélés efficaces. Par ailleurs, des solutions alternatives ont été explorées et le savon Palmida à une concentration de 0,5% s’est révélé également efficace et non dommageable à la culture. De quoi rassurer davantage les producteurs.

A.B

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.