Digitalisation des paiements de redevances: Mtn MoMo et le Bubedra facilitent la vie aux artistes

0 4

Après une phase pilote qui aura duré plus d’un an, Mtn Mobile Money et le  Bureau béninois du droit d’auteur et des droits voisins (Bubedra) officialisent le partenariat consacrant la digitalisation des paiements de redevances aux artistes sociétaires. La cérémonie de signature du contrat de partenariat a eu lieu mercredi 2 juin 2021 à la Direction générale de Mtn MoMo.

 

 « Nous avons tous souvenance qu’au mois d’octobre 2019, un peu avant la survenue de la pandémie de la Covid 19 on avait déjà entamé une phase pilote pour pouvoir payer nos sociétaires qui sont des gens installés un peu partout sur le territoire national et qui parfois étaient obligés de faire le déplacement de Bohicon à Cotonou ou parfois d’Allada à Cotonou, ou peut-être de Dassa à Parakou pour aller vite faire leur paiement. Lorsque nous savons ce que l’art apporte, on sait que ce n’est pas encore ça, mais si pour le peu qui leur est dû il faut encore de la pénibilité pour pouvoir récupérer ce peu-là, on s’est dit qu’il était donc nécessaire de réfléchir assez rapidement en attendant des solutions beaucoup plus structurantes, donc d’aller à la digitalisation… ». Ainsi, Eugène Aballo, Directeur général du Bubedra rappelait les motivations du partenariat et s’est ensuite réjoui des résultats obtenus jusque-là, grâce à la partition jouée par Mtn MoMo : « … nous avons été accompagnés dans cette démarche et la solution de paiement de masse de Mtn Mobile money a été donc retenue et cela nous a permis d’octobre 2019 à aujourd’hui, de pouvoir prendre en compte environ 1280 artistes sociétaires de la catégorie musique et art dramatique sur cette période-là. C’est une expérience qui est concluante… ». Et pour corroborer les propos du Dg Bubedra, la Directrice de la documentation générale et de la répartition du Bubedra, Alimath Boukari, a fait savoir que beaucoup d’artistes appellent pour apprécier l’efficacité de la solution. Au sujet des avantages de la digitalisation du paiement des redevances, M. Aballo souligne : « l’ancien système de paiement était tel que et pour notre comptabilité et pour les acteurs eux-mêmes c’était tout un problème parce qu’on était dans du manuel, il fallait se déplacer et c’est un seul acteur qui devait s’occuper, pendant peut–être une période d’une semaine, de 1200 personnes. Et ce n’est pas aisé ». Tout en faisant remarquer que « les montants varient en fonction du poids de chaque artiste et la façon dont ses œuvres sont exploitées par les redevables qui ont payé », il précise :  «… A chaque répartition, nous avons la liste des bénéficiaires et ces bénéficiares ont été déjà enrôlés dans un système informatisé avec leur numéro Mobile Money. Lorsque tous les travaux techniques en matière de gestion collective ont été réalisés, achevés, les vérifications techniques, faites, au niveau de la Daf, nous ordonnons le paiement des sociétaires à partir d’un compte payeur Bubedra qui est un compte institutionnel que nous approvisionnons. Donc ce compte autorise Mtn MoMo à payer la liste de sociétaires avec les montants indiqués. Une fois que cette opération est achevée, ça va générer des documents comptables qui sont des documents qui nous facilitent, nous-mêmes la tâche dans l’analyse des opérations que nous faisons ». Et il poursuit : « Et au-delà de cet aspect, ce système nous a permis également de nous assurer de l’existence réelle de l’identité de chaque sociétaire qui touche un franc aujourd’hui au Bubedra ; c’est-à-dire, avant chaque paiement, chaque liste est soumise à l’analyse et à la vérification d’identité par les services de Mtn Mobile Money. Il arrive que nous trouvions un sociétaire qui s’est fait enrôler avec un numéro MoMo au nom de son épouse ou de son enfant. Et donc le paiement est purement et simplement refusé. Aujourd’hui quand vous touchez un kopeck au niveau du Bubedra en matière de paiement de droit d’auteur, c’est que vous l’avez touché directement sur un compte enregistré en votre nom. Voilà un peu le mécanisme, et c’est quelque chose de très bien dans une structure où il y a eu tout le temps des remous… A la fin de chaque année, Mtn nous envoie l’historique de tous les paiements que nous avons effectués du début jusqu’à la fin de l’année ».

  D’autres pans du partenariat

 Prenant la parole, Serge Soglo, Directeur général de Mtn Mobile Money n’a pu cacher sa satisfaction quant au succès que connaît ce premier volet du partenariat qu’est le paiement des redevances via Mtn MoMo aux ayants droit. « Nous sommes particulièrement fiers de la confiance renouvelée que nous témoigne l’État béninois à travers aujourd’hui le Bubedra pour prendre de telles initiatives qui encouragent et qui facilitent l’avancée vers le monde numérique que nous souhaitons si tant. C’est une excellente initiative », a-t-il confié en félicitant « le Directeur général du Bubedra et son équipe pour leur esprit d’innovation et pour leur volonté de faciliter la vie à tous les artistes partout sur toute l’étendue du territoire national ». Serge Soglo a profité pour dévoiler d’autres pans du partenariat : « le deuxième volet du projet consiste à donner la possibilité à tous ceux qui utilisent les œuvres des artistes de pouvoir payer de manière digitale ». Autrement dit, désormais par le mécanisme dénommé « cash collection », ces personnes pourront faire directement des paiements de droits d’auteur au niveau du Bubedra à travers Mobile Money, sur toute l’étendue du territoire national, et ce à partir d’un code mis en place. Mtn Mobile Money, c’est un service chap chap !

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.