Djougou : ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année 2021.

0 2

Le conseil communal de Djougou a ouvert vendredi 11 juin 2021 sa deuxième session ordinaire de l’année en cours. Une session qui coïncide avec l’an 1 de la prise de fonction du maire Abdoul Malik Seïbou à la tête du conseil communal
Les travaux ouverts par le président du conseil communal Abdoul Malik Séïbou ont permis, pour le compte de la première journée, aux respectables conseillers communaux d’étudier, d’autoriser et d’adopter 10 points inscrits à l’ordre du jour sur les 15 prévus. Il s’agit entre autres du compte rendu de la première session ordinaire, du rapport d’activités du Maire au titre du deuxième trimestre, du compte administratif 2020 et du premier collectif budgétaire gestion 2021. Concernant le collectif budgétaire qui a retenu l’attention des élus communaux compte tenu des urgences de l’heure, il intervient après l’adoption du compte administratif 2020 et permet non seulement la prise en compte du résultat de la section fonctionnement et son affectation mais aussi certains réajustements du budget primitif gestion 2021 en tenant compte des reports réels dégagés par ledit compte administratif. Après les échanges et les modifications apportées au budget primitif, les membres du conseil communal ont adopté à l’unanimité des conseillers présents et représentés le premier collectif budgétaire gestion 2021. Il s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 2.876.172.771 francs CFA contre 2.791.633.850 francs CFA soit une augmentation de 3,02 %. Les travaux se prennent fin demain samedi 12 juin 2021 par une communication sur le nouveau mécanisme d’enregistrement des naissances au registre national des personnes physiques, l’autorisation d’acquisition d’un domaine de 10 hectares dans le village de Bougou pour la mise en œuvre d’un projet agro-pastorale d’élevage et de plantation d’anarcadiers, l’étude et l’adoption de la convention de partenariat entre la mairie de Djougou et Dedras Ong.

Lutte contre la pauvreté à Djougou

Dans son discours d’ouverture, le Maire de la Commune de Djougou le docteur Abdoul Malik Séïbou a attiré l’attention de ses homologues Conseillers par rapport à la situation de pauvreté ambiante qui règne au sein de la population. A en croire, le premier citoyen de la commune carrefour, les populations de Djougou sont très vulnérables et les statistiques le prouvent à suffisance. La pauvreté est très forte dans nos contrées et nous devons travailler à changer cet état de chose. Pour cela nous devons aller vers les changements structurels a-t-il fait remarqué. “Quand vous êtes maire d’une commune et les adolescents déscolarisés refusent d’aller apprendre un métier parce qu’ils préfèrent aller chercher un repas chaud, vous ne pouvez pas continuer par détourner le regard” a-t-il fait savoir. Abdoul Malik Séïbou a invité tous les élus à travailler à ce que cette vulnérabilité des populations ne devienne un terreau fertile pour ceux qui ne nous veulent pas du bien. C’est de la responsabilité du conseil communal et il faudrait que nous puissions jouer notre partition même si cela ne suffira pas. C’est pourquoi il a lancé un cri d’alarme à l’endroit du Chef de l’État Patrice Talon, Président de la République, Chef du gouvernement et Chef Suprême des armées à avoir un regard bienveillant sur la commune de Djougou, troisième plus grosse agglomération en termes de populations après Cotonou et Abomey-Calavi.

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.