Eeau et assainissement: Le projet MuniWash forme en genre et inclusion sociale

0 2

Financé par l’Agence des États-Unis pour le développement (Usaid) et mis en œuvre par Tetra Tech sous l’égide de l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb), le Projet Eau, Assainissement et hygiène dans les municipalités en Afrique de l’ouest (MuniWash) touche seize communes dont huit du Bénin mais également huit de la Côte-d’Ivoire. Dans le cadre de sa mise en œuvre, un atelier de formation en genre et inclusion sociale des partenaires communaux au Bénin, se déroule depuis hier, mardi 29 juin 2021, à l’hôtel Kta de Cotonou. Prévus pour deux jours, les travaux visent à renforcer les connaissances de ces partenaires communaux et étatiques en genre et inclusion sociale, en vue de mieux faciliter l’intégration du genre et de l’inclusion sociale dans le secteur de l’eau.

 

Ils sont une vingtaine, ces partenaires communaux et étatiques, présents à cette rencontre. Venus des communes partenaires du Projet MuniWash, ils bénéficieront pendant les 48 heures que va durer l’atelier, d’une formation sur le genre. Au cours de la cérémonie d’ouverture qui a connu la présence de toutes les parties prenantes, le Directeur du Projet, Safaa Fakorédé, après avoir remercié l’Usaid et l’Ancb pour leurs différents appuis, a estimé que même s’il est vrai que les femmes sont bien présentes dans la chaîne de l’eau et de l’assainissement, force est de constater, dit-il, que son rôle est réduit à ces fonctions de base. Car avoue-t-il, l’avis et la voix des femmes sont très peu pris en compte, dans la gestion et la gouvernance des systèmes d’eau et d’assainissement. C’est donc conformément au crédo de MuniWash qui, à l’écouter, donne une place prépondérante à l’importance du genre dans le cadre de ses activités et à l’issue d’une étude minutieuse, qu’une telle initiative a été élaborée. << L’atelier de ce jour s’inscrit donc dans le cadre du déroulement du plan d’actions associé à la stratégie élaborée par MuniWash et en vue de promouvoir le genre, l’égalité et l’inclusion sociale dans le secteur de l’eau et de l’assainissement au Bénin et en Côte-d’Ivoire. Première d’une longue série au Bénin, la présente formation vise à renforcer les points focaux genre des communes, des ministères sectoriels et de la commission genre de l’Association nationale des communes du Bénin, sur les concepts du genre, de l’égalité et de l’inclusion sociale en vue de faciliter davantage l’intégration du genre, dans le secteur de l’eau et de l’assainissement >>, a-t-il expliqué, tout en remerciant l’Usaid et l’Ancb, pour leurs divers appuis. À sa suite, le Représentant pays de l’Usaid dans son intervention a partagé les mêmes appréhensions que son prédécesseur, quant à l’objectif de l’atelier. Mieux, Carl Anderson s’est dit réjoui puisque, évoque-t-il, la présente rencontre est essentielle dans l’atteinte des objectifs de l’institution qu’il représente, dans l’amélioration des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène en Afrique de l’ouest. En souhaitant plein succès aux travaux, il espère que ceux-ci permettront d’atteindre sans grands écueils, les objectifs déclinés. Également présent dans ce Projet, le gouvernement du Bénin à travers le ministère des affaires sociales et de la microfinance a répondu présent à cet atelier. Par la voix de la Directrice des affaires sociales, de la promotion de la femme et du genre, un bilan a été présenté à l’assistance, sur notamment les efforts consentis par l’exécutif béninois, sur la question de l’approche genre dans le domaine de l’eau et de l’assainissement. Ainsi, Joséphine Fatombi se dit rassurée de ces efforts et se réjouit également de la présente initiative. Laquelle, à se fier à ses propos, va accompagner et renforcer toutes les initiatives déjà prises, par l’État béninois. Pour finir, la Présidente de la Commission Genre et Affaires sociales de l’Ancb/ Maire de Ketou, Présidente du réseau des femmes élues conseillères du Bénin et Représentante du Président de l’Ancb  à cet événement a remercié l’Usaid pour avoir, à l’en croire, impliqué l’Ancb. D’après donc Lucie Sessinou, le Projet initié en 2020 et qui va durer cinq ans, prend en compte huit communes du Bénin à savoir : Abomey-Calavi, Allada, Cotonou, Ouidah, So-Ava, Avrankou, Aplahoué et Bohicon. En remerciant l’Usaid pour avoir associé l’Ancb, l’édile de Kétou insiste sur le fait que l’eau et l’assainissement sont au cœur du développement des communes et demandent l’implication des femmes. << C’est donc à juste titre que le Projet est une priorité >>, a-t-elle évoqué. Après avoir énuméré les dispositions prises par l’Ancb dans le secteur, la Représentante de Luc Atrokpo a lancé officiellement les travaux de cet atelier.

 

J.G

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.