Eliminatoires Qatar 2022/Non diffusion des matches des Ecureuils: La faute à l’Ortb ou au gouvernement ?

0 1

 Dans les médias traditionnels ou sur les réseaux sociaux, depuis quelques semaines, la télévision nationale, Ortb TV, subit de vives critiques pour non diffusion des matches des ‘’Ecureuils’’ comptant pour éliminatoires de la prochaine Coupe du monde de football, Qatar 2022. Beaucoup d’internautes estiment que c’est le minimum que la chaîne de service public au Bénin puisse assurer. A défaut, il faut « supprimer l’Ortb », s’indignent certains. Le constat est qu’au fur et à mesure que les confrontations et enjeux pour la qualification deviennent intéressants, les réactions s’exacerbent. Mais aucun son de cloche officiel de la « maison mère » pour expliquer le pourquoi de cette situation exceptionnelle. A y voir de près, il semble que ce n’est pas une question d’Ortb. Du moins, ça va au-delà d’une simple diffusion de match à laquelle étaient habitués les supporters et téléspectateurs. En effet, pour ces éliminatoires-ci, selon les informations glanées ici et là, en novembre 2019, la Fédération internationale de football association (Fifa) avait lancé un appel d’offres pour la commercialisation des droits de diffusion terrestre dans la région de l’Afrique subsaharienne. A l’issue de cet appel d’offres, l’Uar (Union africaine de radiodiffusion ou African union of broadcasting (Aub) est devenue le partenaire exclusif pour la commercialisation des droits de diffusion en clair des matches de qualification de la prochaine Coupe du monde de football dans les pays que sont : l’Angola, le Bénin, le Botswana, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo, la Côte d’Ivoire, la République démocratique du Congo, le Gabon, la Guinée, le Madagascar, le Mali, Maurice, le Mozambique, la Namibie, le Sénégal, la Zambie. Cela permettra aux diffuseurs de ces pays d’offrir aux fans de football, les matches de qualification dont l’issue déterminera les

cinq nations africaines qui représenteront le continent lors du mondial au Qatar. Des diffuseurs dont New World TV, ont acquis les droits TV de la Coupe du monde de la Fifa, Qatar 2022. Pour rappel, la Fifa avait lancé en janvier, deux appels d’offres pour l’Afrique subsaharienne concernant les droits de diffusion des prochaines éditions de ses coupes du monde masculine et féminine. Les droits TV sont soit terrestre soit satellitaire. Et les droits TV de ces éliminatoires appartiennent à la Fifa et à New world du Togo en Afrique francophone. Ce qui veut dire que si une télévision ne paye pas, elle n’a pas les droits. Et si elle prend le risque de diffuser un match, et se fait prendre par la Caf ou la Fifa, elle payera une lourde amende. Là où ça semble plus compliqué est que les télévisions locales, une fois qu’elles achètent les droits, ils sont terrestres et ces télévision ne peuvent que diffuser localement. De façon pratique, un match RDC # Madagascar ne sera pas vu par les abonnés du bouquet Canal + en RDC et à Madagascar, car le droit est terrestre. Mais pour les fans du monde entier, la Fifa a rendu gratuits, sur son compte YouTube, tous les matches de ces éliminatoires zone Afrique.

Au regard des conditionnalités définies, il est évident qu’une chaîne nationale ne peut prendre sur elle la responsabilité d’une quelconque diffusion de match sans l’appui du gouvernement du pays. Quel est le budget annuel d’une chaîne de télévision de service public en Afrique subsaharienne pour qu’elle se hasarde à aller contracter un droit de diffusion de matches comptant pour les éliminatoires sans que le dirigeants politiques notamment la tutelle ne donne son aval ?

L’Ortb n’est pas une exception dans la sous-région ou en Afrique. Le Groupe Canal+ qui a peut-être voulu être gentil lors des deux premières journées de ces éliminatoires, et a laissé ses abonnés regarder les matches pendant que les télévisions nationales n’ont que les droits terrestres, a eu des ennuis judiciaires avec New world Togo, Canal + n’ayant pas acheté les droits. Le Groupe togolais New world TV, détenteur des droits de diffusion des African Qualifiers dans les pays de l’Afrique francophone subsaharienne et du droit de diffusion sur le terrestre au Togo, appuyé par la Fifa, reproche  à Canal+ Afrique d’avoir repris entre le 1er et le 7 septembre 2021, sur son bouquet, des chaines étrangères qui disposent de droits African Qualifiers limités seulement à leurs propres territoires ; ce qui malheureusement a permis aux habitants d’autres pays n’ayant pas acheté les droits, de regarder les matches sur une autre chaîne africaine ayant les droits). Ceci pour montrer la complexité de la diffusion que réclament à cor et à cri les Béninois à la chaîne nationale, Ortb. Dès lors, chacun pourra se faire son opinion.

 

W.B

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.