En fin de mission au Togo: Damien MAMA, une fierté béninoise sur le toit de l’Afrique

0 1

Fin de mission pour Damien MAMA, le Représentant Résident du Système des Nations Unies au Togo. Mais nouvelle mission au Burundi. Nommé par le Secrétaire Général de l’ONU, ce béninois portera encore une fois les couleurs de son pays sur le toit de l’Afrique.

 

“C’est vrai que ce n’est pas aisé de partir d’un pays qu’on porte dans son cœur et qu’on aime profondément comme le Togo. Mais notre mission est de servir partout où besoin sera”. Est-ce une forme d’apaisement ? De la détermination pour le nouvel horizon ? En ce vendredi de septembre 2021, Damien MAMA est reçu par le Président de la République Togolaise. Cheveux blanchissants, barbe taillée, sourcils hirsutes, veste noire avec chemise blanche assortie, il confie avec toute la placidité qui le caractérise son regret de devoir partir du Togo parce qu’en fin de mission. Trois (03) jours plus tôt, même exercice avec la deuxième personnalité de l’Etat, Yawa Djigbodi Tségan. En effet, ces rencontres ont le charme de boucler les 03 dernières années au cours desquelles, ce béninois a été la réputation préservée et le sursaut positif du Système des Nations (SNU) au Togo. Nommé en juin 2018, il a été en charge de la coordination de toutes les initiatives des 13 agences de l’ONU dans le pays, et donc l’interlocuteur du gouvernement togolais en ce qui concerne le soutien et la responsabilité de l’organisme international en matière de programmation basée sur les droits de l’homme et du droit humanitaire. Poste qu’il a cumulé avec celui de Représentant Résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) jusqu’en décembre 2018.

« Le Togo se souviendra toujours de cet ami disponible, ouvert et engagé »

Pendant ses trois années, il fallait voir Damien MAMA en action. Pied dans la porte à l’aube, il a fait, durant tout son séjour, des questions de développement une cause de tous les instants. Il a, dans son cahier de charges, misé sur des programmes et des projets à fort impact social et politique. Dans une belle collaboration empreinte de dialogue et d’ouverture avec les autorités togolaises, la mise en œuvre a été réussie. Presque tous les secteurs ont été explorés par ce performeur au leadership marqué. Dès lors, ça affleure toute de suite. Car, tous les plaidoyers formulés et les réformes institutionnelles et politiques engagées, dans le but de moderniser l’Etat et de consolider la paix et la démocratie, ont connu d’heureuses fins. Qu’il vous souvienne qu’en 2018 où Damien MAMA arrivait au Togo, le pays était en pleine crise politique !  C’est le cas par exemple de la réforme constitutionnelle avec tous les bénéfices démocratiques allant avec, la budgétisation sociale, de l’autonomisation des jeunes et de l’égalité des genres. D’ailleurs un des indices bien illustratifs de la croissance démocratique du Togo, ces dernières années, fut l’élection d’une femme à l’Assemblée Nationale ou encore le renforcement et la restructuration de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH). Bien d’autres initiatives au risque assumé ont été engagées sur le plan de l’amélioration de la sécurité alimentaire, de la résilience des communautés aux changements climatiques. “Cher Damien MAMA, notre pays se souviendra toujours de cet ami disponible, ouvert et engagé pour l’avancée des projets de développement que vous avez été. Tout en vous remerciant pour le travail abattu, je vous souhaite une bonne chance dans vos nouvelles fonctions”, a d’ailleurs twetté Victoire TOMEGAH-DOGBE, la Cheffe du gouvernement togolais, le 20 septembre dernier.

Engagé pour le développement, l’humanitaire, la consolidation de la paix en Afrique et dans le monde.

Spécialiste du développement international avec à son actif, plus de 20 ans d’expériences dans le développement, la consolidation de la paix et l’humanitaire dans différents pays notamment le Bénin, le Burundi, la République Démocratique du Congo, le Kosovo, le Mali, le Togo, la Sierra Léone et le Soudan, Damien MAMA se caractérise par une volonté d’airain et un professionnalisme sans faille. Pour l’avoir connu et côtoyé depuis des années, Shègun Adjadi BAKARI, Ministre-Conseiller du Chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé ne tarit pas d’éloges à son égard : “Il est un haut cadre onusien dont le Bénin et l’Afrique en général peuvent être fiers. Il a l’écoute, l’entregent et la compétence nécessaires à la formation de la masse critique indispensable pour le développement de notre continent”. En vérité, la quête de l’ancien chef de l’équipe de supervision des 45 programmes pays au Bureau régional du PNUD pour l’Afrique à New York est de contribuer à débarrasser tout ce qui pourrait éventuellement faire filtre entre le continent noir et son horizon. Sans le dire, Damien MAMA est un panafricaniste. Ce n’est donc pas au hasard qu’António Guterres, le Secrétaire Général de l’ONU le nomme en tant que son Représentant et à nouveau Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies (SNU) au Burundi. Il connaît bien ce pays pour avoir été en 2004 le Coordonnateur électoral régional au sein de l’Opération des Nations Unies au Burundi (ONUB). Désormais la crise politique de 2015 est lointaine et un an après l’élection d’Évariste Ndayishimiye, le pays milite pour un retour sur la scène internationale. Damien MAMA aura donc pour mission d’accompagner ce retour à la stabilité. Il s’y connaît bien pour avoir été en 2016, le Chef du Bureau pour le pilier “Opérations et État de droit” de la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation en République Démocratique du Congo (MONUSCO). Mais également le Directeur de la Section de la stabilisation et du relèvement au sein de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) alors qu’il était déjà Représentant Résident adjoint du PNUD au Togo.

un self-made-man, un grand preneur de risque, Damien MAMA

Titulaire d’un Master en Management du Développement de l’Université de la Ruhr à Bochum en Allemagne, cette silhouette si avenante au discours brossé est un compétiteur acharné, un fonctionnaire international à la tête bien faite et au corps opérationnel. Comme chef, il suscitait l’admiration, par son leadership, sa culture, sa subtilité, sa profondeur. Bien qu’en haut parfois, il restait relativement accessible avec une compréhension de l’état d’esprit des autres. Dans la grande famille que constitue le Système des Nations Unies, il fascine. “Damien MAMA est un self-made-man, un grand preneur de risque, une source d’inspiration pour notre génération. Je l’ai vu entrer partout où on ne l’attendait guère, il ouvre les portes les plus bétonnées. Une fierté nationale tout court”, résume fièrement Léopold GNONKE, un autre béninois fonctionnaire des Nations Unies en République Démocratique du Congo (RDC). L’archétype de celui qui croit encore à la possibilité d’agir pour le bien de la communauté !

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.