Exploitation des ressources minérales dans le Plateau: Des exploitants illégaux interpellés

0 2

Suite à une descente inopinée des éléments de la brigade mobile de contrôle (Bmc) des carrières d’exploitation de ressources minérales, plusieurs exploitants illégaux ont été interpellés alors que des camions et matériels ont été saisis. La brigade en charge du contrôle des carrières des ressources dont le sable, la latérite, le gravier roulé, des pierres et des substances précieuses dans le département du Plateau a réalisé l’opération mardi et mercredi derniers sous la houlette du préfet Daniel Valère Sètonnougbo…

 

L’opération a amené les éléments de la brigade à sillonner quelques carrières en exploitation. Des exploitants illégaux ont été réprimés alors que d’autres ont été sensibilisés sur des sites artisanaux et industriels dans les communes de Sakété, Adja-Ouèrè et Pobè. “Des véhicules interpellés et mis à la fourrière, des exploitants illégaux des carrières d’extradition de ressources minérales gardés à vue et des matériels d’exploitation saisis, c’est la moisson de la toute première mission effectuée par la brigade mobile de contrôle des carrières d’exploitation des ressources minérales dans le département du Plateau après son opérationnalisation. Plusieurs carrières artisanales et industrielles ont reçu la visite inopinée de la brigade mobile de contrôle dans le cadre de ladite mission où, par endroits, des véhicules en état de chargement de sable ou d’autres camions, appartenant à des sociétés exploitant illégalement des carrières dans le département ainsi que des exploitants ont été interpelés et conduit au niveau des unités de police pour la suite de la procédure” renseigne l’Abp. A en croire le préfet du département du Plateau, Daniel Valère Sètonnougbo, «on ne se lève pas pour créer une carrière d’extraction de sable, de latérite ou d’autres ressources minières. C’est un secteur réglementé par des textes au Bénin. Mais malgré ça, les gens se mettent à créer illégalement des carrières et créent d’énormes dégâts environnementaux sans même prendre le certificat d’occupation de site que délivre la mairie ». L’autorité préfectorale a déploré la prolifération des carrières illégales d’exploitation de sable et de latérite sur le territoire du département du Plateau. « Des trous à des profondeurs inestimables sont laissés et constituent des dangers sur les sites d’extradition », a-t-il confié à l’Abp. L’autorité préfectorale n’a pas manqué de s’en prendre aux sociétés en charge de construction des routes. Ces dernières, selon le préfet, occasionnent également un désordre total en procédant à l’ouverture des carrières illégales sans toutefois prendre la peine de “restaurer l’espace, laissant de grands trous, créant ainsi d’énormes dégâts environnementaux”. <<Rappelons que les membres de la brigade mobile de contrôle des carrières dans le département du Plateau, se sont rendus sur la carrière industrielle de l’usine de production de ciment d’Onigbolo dans la commune de Pobè, où des recommandations ont été faites aux responsables de ladite unité de production. Aussi, renseigne-t-on, les personnes interpellées et gardées à vue lors de cette mission seront présentées incessamment au procureur de la république près le tribunal de première instance de deuxième classe de Pobè>> informe l’Agence Bénin presse.

A.B

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.