Face aux arrestations: “Les Démocrates”, le Frd et cie : la résignation ?

0 8

Bouillants et très actifs, il y a encore quelques mois, Les Démocrates “, le Front pour la restauration de la démocratie (Frd) et compagnie sont devenus passifs voire aphones. Ceci, au point de se demander si ces partis et mouvements de l’opposition n’ont pas opté pour la résignation, face aux multiples arrestations dans leur rang.

Où est passée la vigueur des responsables de l’opposition radicale au Bénin ? C’est la question qui pourrait tarauder à raison, l’esprit de certains béninois. Et pour cause, trop présents sur le terrain et dans les médias hier, force est de constater qu’ils sont devenus presque sans voix aujourd’hui. En effet, détachés du parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) accusé d’être aux ordres du pouvoir, ces formations politiques telles que “Les Démocrates “, la Dud, le Gsr et d’autres mouvements formant le Frd ont ensemble, décidé de mener une opposition radicale à Patrice Talon. Ainsi, pour marquer cette opposition, les responsables de ces regroupements politiques ne manquaient point d’occasion, pour se prononcer sur les sujets brûlants de l’actualité nationale. Sous ce prisme, conférences de presse, points de presse, meetings politiques, séances de sensibilisation et autres formes d’expression les caractérisaient davantage. Fermes et parfois virulents envers le régime, ces personnalités politiques ont eu par cette pratique, marqué leur terrain et ce, jusqu’à quelques encablures de la présidentielle du 11 avril. Une élection à laquelle, aucun de leurs représentants n’a pu d’ailleurs prendre part. Ainsi, dans la foulée, après l’arrestation de la candidate Reckya Madougou du parti “Les Démocrates” pour terrorisme, Joël Aïvo et cie n’avaient pas pour autant arrêté de faire des sorties médiatiques. Seulement, il a fallu l’interpellation et la mise en détention de cet enseignant de droit constitutionnel et opposant de premier rang ainsi que d’autres responsables de cette aile de l’opposition, pour que tout le monde se taise de ce côté. Autrement, après cette vague d’arrestations pour des présumés faits liés aux violences préélectorales, motus ! Tout est devenu tellement calme de leur côté que beaucoup se demandent s’ils n’ont pas abandonné leurs camarades emprisonnés. Cela, à l’instar de leur objectif originel. Dans cette atmosphère où celui qu’ils disent combattre est plus que jamais installé à nouveau à la tête du pays, même pas une seule réaction officielle de la part de cette opposition. D’aucuns pensent qu’elle est tétanisée par ces arrestations en son rang. D’autres soutiennent qu’elle adopte cette stratégie pour pallier le risque de dissolution qui plane sur elle et surtout sur la tête  du parti “Les Démocrates”. L’un dans l’autre, les hommes de Boni Yayi, de Valentin Aditi Houdé et toute leur galaxie auront perdu des plumes.

 

J.G

Politique – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.