Fin de la transhumance au Bénin : Le gouvernement crée un Haut-commissariat à la sédentarisation des éleveurs

0 2

Une nouvelle expérience ! Le gouvernement béninois a, au terme du conseil des ministres, mercredi 16 juin 2021, créé à la présidence de la République, un Haut-commissariat à la sédentarisation des éleveurs. Le compte rendu de ce conclave gouvernemental relève que l’élevage des ruminants dans le pays est, jusqu’ici, basé sur l’exploitation du parcours naturel. « De ce fait, il est peu productif et occasionne des dégâts sur les cultures autant qu’il est source de conflits divers entre agriculteurs et éleveurs ».
C’est donc pour mettre fin et aussi accélérer la modernisation de l’élevage que le Conseil a approuvé la mise en place de ce Haut-commissariat, placé sous l’autorité directe du Président de la République. Cet organe aura entre autres pour mission de contribuer à : la modernisation des systèmes d’élevages, la définition et la mise en œuvre de la politique de sédentarisation des éleveurs, en vue de leur épanouissement socio-économique et culturel dans un environnement sécurisé et apaisé. On note également que le Haut-commissariat à la sédentarisation des éleveurs aura en charge la coordination des actions des autorités publiques dans le domaine de l’élevage aux fins de concourir à l’efficacité des interventions de l’Etat dans le secteur, et la sensibilisation des acteurs non étatiques sur les mesures favorables à la cohabitation harmonieuse entre éleveurs et agriculteurs.
Il faut rappeler que le 14 octobre 2020, le conseil des ministres avait institué un Comité national de gestion et de sécurisation du pâturage, chargé de la mise en œuvre du plan national d’orientation et de développement des activités pastorales. Une structure dotée de démembrements aux niveaux départemental et communal ainsi que d’un Comité technique dont les missions consistent, entre autres, à : préparer, mettre en œuvre et suivre les activités de gestion du pâturage ; prévenir les conflits entre éleveurs et agriculteurs ; et participer au règlement diligent des conflits éventuels. Quelle sera désormais le pont entre ce Comité national de gestion et de sécurisation du pâturage et le Haut-commissariat à la sédentarisation des éleveurs. Les jours à venir nous édifieront.

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.