Génération Egalité: Les assises de Paris bouclées, ça continue à Cotonou avec l’Ong Filles en Actions

0 1

Vendredi 2 juillet 2021, le Forum Génération Egalité ouvert à Paris le 30 juin, a pris fin. Mais à Cotonou, au Codiam, c’était le troisième jour des activités du séminaire organisé par l’Ong Filles en Actions pour faire vivre aux filles du Bénin ce temps fort de l’engagement des défenseures et défenseurs de l’égalité entre les femmes et les hommes de tous les horizons (gouvernements, société civile, secteur privé, entrepreneurs, syndicats, artistes, universitaires et personnes influentes) sur la nécessité d’une action urgente et d’une responsabilisation de tous les acteurs en matière d’égalité entre les femmes et les hommes. Au menu de ce Jour 3, les participants qui sont des élèves, des étudiants, étudiantes, des activistes féministes, des représentants de la communauté LGBTQ, des défenseur(e)s des droits humains, ont suivi depuis Paris, plusieurs panels dont : Réponses féministes à la hausse de violences de genre dans les pays du Sud lors de la Covid-19, l’impact de la Covid-19 sur les femmes dans l’économie informelle, le Festival de cinéma du Forum Génération Egalité, Formation des forces de police à combattre la violence fondée sur le genre, Des alliances fémininistes aux Nations Unies,  l’éducation féministe et l’organisation politique des jeunes femmes migrantes, le pouvoir de transformer : enrôler les hommes pour mettre fin à la violence faite contre les femmes, les parlements agissent pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Un autre panel a abordé les nouvelles stratégies de communication en faveur de l’égalité du genre entre l’homme et la femme. << Nous avons tenu à ce que les participants puissent suivre afin de mieux orienter leurs plaidoyers qu’ils sont tous en train d’écrire depuis hier ( jeudi). Ils sont en train d’écrire des articles dont le contenu sera exclusivement des points de plaidoyer fort en fonction des résolutions et engagements qui se prennent au Forum Génération Egalité et en fonction de ce qu’elles-mêmes vivent dans leur communauté. La plupart des plaidoyers sont adressés non seulement aux décideurs du Forum Génération Egalité, mais beaucoup plus aux gouvernements du Bénin parce que nous sommes d’abord béninois.es et si nous voulons des changements transformateurs de notre quotidien, il faudrait que ça soit le gouvernement béninois qui puisse faire voter des lois afin que l’égalité femme et homme soit effective >>, a confié Marilyse B. Sossou, jeune activiste, féministe, communicatrice et présidente de l’Ong Filles en Actions au Bénin. Les participants et organisateurs du séminaire ne se sont pas contentés des communications. << On s’est rendu compte que beaucoup n’ont pas d’adresse email. Or, sans adresse email, ils ne peuvent pas s’inscrire sur la plateforme du Forum Génération Egalité qui est un évènement qui nous concerne d’abord en tant que filles, femmes et hommes qui soutiennent l’égalité des sexes. Donc hier (jeudi) nous avons lancé un challenge ” montre-moi ton calendrier” qui a incité tous les participants à s’inscrire sur la plateforme, à ajouter des thématiques à leur calendrier. Ensemble nous avons retenu les thèmes qui peuvent nous intéresser, à l’unanimité. Le challenge a été lancé sur les réseaux sociaux et chaque participant est obligé de nous envoyer la capture d’écran des panels qui l’intéressent >>, a expliqué la présidente de l’Ong Filles en Actions, organisatrice de la rencontre du Codiam à Cotonou. Et d’ajouter : << Nous profitons également des heures creuses pour pouvoir faire des débats critiques, des analyses après les panels ; tout ça pour renforcer davantage nos connaissances sur la thématique >>. Les travaux de ce rendez-vous du partage d’expériences étaient enrichissants et l’ambiance détendue. Les participants Kevin Codjo, Hakimath Gomina et Irène Djossa, tous étudiants, l’ont d’ailleurs souligné. Et leur souhait, est qu’il soit étendu à d’autres filles à l’intérieur du pays et que les plaidoyers lancés soient connaissent un aboutissement heureux. Le séminaire prend fin samedi 3 juillet.

 

JB

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.