Inégalité des genres au Bénin : L’Ong Survie sensibilise les étudiants de Dassa sur une meilleure intégration

0 3

La place de la femme au sein de la société relève aussi bien du pouvoir que des concernées elles-mêmes. Pour cela, elles ne doivent pas fléchir devant les embûches, si elles veulent aller de l’avant. C’est l’exhortation que lance le Directeur Exécutif (De) de l’Ong Survie de la Mère et de l’Enfant ( l’Ong Survie), monsieur Bernard Gnantonou. Il invite surtout les étudiantes en croire à elles-mêmes pour réaliser leur rêve. C’était à la grande salle du centre universitaire de Dassa-Zoumé, le 9 juin 2021.

Selon le Directeur Exécutif de l’Ong ‘’Survie”, Bernard Gnantonou, le 6 mai dernier, un projet de mise en place d’une pépinière de femmes leaders et financé par Voix Leadership féminin en partenariat avec oxfam au Bénin a été lancé. A l’en croire, le projet vise à identifier des femmes leader ou prédisposés à l’être dans trois milieux différents à savoir le milieu de la population des femmes en général, celui universitaire et le milieu des artisans, lancé dans les communes de Dassa, Glazoué et Savalou. Bernard Gnantonou a annoncé les résultats attendus du projet : 90 femmes et filles leaders sont identifiées et formées sur le leadership féminin et sur la technique de l’autonomisation économique des femmes. 90 femmes et filles leaders animent les partis politiques, d’autres dominent les grandes surfaces économiques de la région, certaines sont élues responsables des associations d’étudiants sur nos campus, d’autres encore font la fierté des artisans de notre département et de notre pays, etc…. Les pratiques novatrices du projet sont documentées et vulgarisées.

Les principales activités
Au nombre des activités prévues dans ce projet, il y aura des séances de plaidoyer à l’endroit des autorités politiques et administratives des trois communes, des leaders religieux, des leaders d’opinion, des têtes couronnées, les responsables des universités, des radios locales et des partis politiques. Il est aussi prévu des séances de sensibilisation à l’endroit des associations des femmes, des associations des jeunes-filles, des femmes et des étudiantes des universités et écoles de Dassa-Zoumé, de Glazoué et de Savalou, des artisans (patronnes d’atelier et filles en fin de formation). C’est à l’issue de ces séances de sensibilisation que nous allons identifier nos femmes leaders ou prédisposées à l’être, a-t-il ajouté. Quatre-vingt-dix femmes identifiées feront l’objet de renforcement de capacités sur les différentes thématiques. Elles seront reçues par plusieurs femmes leaders de notre pays et des organisations internationales de notre pays pour être coachées. Une marche pacifique de soutien à ces femmes et filles sera organisée dans les villes du pays. Il sera organisé une conférence-débat télévisée pour annoncer les résultats du projet, présenter les femmes et filles bénéficiaires du projet et préparer psychologiquement les partis politiques au positionnement des femmes sur leurs listes pour les élections de 2023. Une série de négociations sera entreprise avec ces partis politiques pour la préparation des élections législatives de 2023. Le projet s’achèvera par une évaluation et une reddition de comptes. A la fin de la séance, Bernard Gnantonou a remercié le directeur du centre universitaire de Dassa qui a œuvré pour que la rencontre ait lieu, il n’a pas aussi oublié son adjoint, Maximin Senou qui a fait savoir que tout développement inclusif durable d’une nation ne peut être effectif sans la participation de toutes les couches de la population y compris les femmes et les filles qui constituent plus de la moitié de la population béninoise.

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.