Journée mondiale de lutte contre la rage/Édition 2021: Des animaux de compagnie vaccinés, la population de Togba sensibilisée

0 0

(Une action du Rotary Club de Cotonou le Nautile et ses partenaires)

À l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la rage, le Rotary Club de Cotonou le Nautile, en partenariat avec la Direction de l’élevage et l’Association béninoise de lutte contre la rage (Abl-Rage) a organisé au profit de la population de Togba dans la Commune d’Abomey-Calavi, une campagne de vaccination des animaux de compagnie, suivie d’une séance de sensibilisation des élèves du Complexe scolaire Les Talentueux. Au terme de ces deux actions qui se sont respectivement déroulées samedi 25 et mardi 28 septembre 2021, une centaine d’animaux a reçu vaccins et vitamines. De même, des conseils pratiques ont été prodigués aux apprenants sur ce virus dit exceptionnel.

 

La communauté internationale célèbre tous les 28 septembre, la journée mondiale de lutte contre la rage. Et, le Rotary Club de Cotonou le Nautile ne reste pas depuis quelques années, en marge de la célébration. Comme il y a un an à Hêvié dans la Commune d’Abomey-Calavi, il a encore réédité l’exploit dans la même Commune, mais cette fois-ci à Togba. Ceci, toujours avec ses partenaires que sont la Direction de l’élevage et l’Association béninoise de lutte contre la rage (Abl-rage). Si le lieu a changé, le principe est demeuré. Il s’est à nouveau agi pour l’acte 1, d’une séance de vaccination des chiens, chats et singes de cette localité. Sortis massivement pour faire vacciner ces animaux de compagnie ayant également reçu des vitamines, les propriétaires de ces chiens et chats n’ont pas caché leur joie et satisfaction, face à ce geste dont le lead revient  au Club dirigé par Michaëla Medenou Yêkpè. Pour le Chef quartier Somè, localité dans laquelle se déroule cette initiative, c’est une première fois pour lui d’assister à une séance de vaccination gratuite contre la rage, organisée à l’intention des chiens et des chats. «  Avant, c’est de l’argent qu’on donnait pour faire vacciner nos animaux de compagnie. Aujourd’hui, le Rotary Club de Cotonou le Nautile nous le fait gratuitement. Je salue beaucoup cette initiative et je remercie également le Club pour tout ce qu’il fait pour nos communautés », a donc signifié Jules Kohinto, qui a fait vacciner un chien et un chat. Abondant dans le même sens que son prédécesseur, Lambert Kpodanho après la vaccination de ses chiens et chats a également loué l’initiative. Par la suite, il dit espérer qu’elle sera répétitive chaque année, pour le bonheur d’une frange de la population qui n’arrive pas à amener vers les cliniques vétérinaires ces animaux, pour l’inoculation du vaccin contre la rage. Au terme de cette séance qui a duré plusieurs heures, Urbain Fanou, Médecin vétérinaire et membre du Rotary Club de Cotonou le Nautile a estimé que cette campagne de vaccination a pour objectif de prémunir contre la rage. Car d’après ses dires, c’est un virus qui n’a pas un traitement curatif mais uniquement préventif. « La meilleure des chances de protéger ces animaux de compagnie, c’est de faire la vaccination contre le rage. Dans ce souci, le Rotary Club de Cotonou le Nautile a organisé une campagne de vaccination gratuite pour la population. Ceci, afin de permettre à ceux qui n’ont pas la possibilité de faire vacciner ces animaux », a évoqué le responsable en charge de cette vaccination. Il n’a pas oublié d’indiquer que le vaccin protège ces animaux sur une période d’un an. Quant à la Présidente du Club, Michaëla Medenou Yêkpè, Somin dans l’arrondissement de Togba a été choisi pour cette campagne, pour une raison précise. En effet, ce sont des zones dans lesquelles le taux de morbidité lié à la rage est élevé, au Bénin. «  Donc, nous avons ciblé ces localités-là pour apporter notre contribution, à la lutte contre la rage. Nous avons apprécié la mobilisation de la population. Les gens sont  sortis nombreux. Cela montre qu’ils sont sensibles à ce que nous faisons », s’est-elle réjouie.

Des élèves sensibilisés…

Trois jours après cette campagne de vaccination gratuite, le Rotary Club de Cotonou le Nautile est reparti à Somin pour l’acte 2. L’objectif était d’entretenir les élèves du Complexe scolaire Les Talentueux  sur tout ce qui se rapporte à la maladie de la rage. Au cours de cette séance dirigée par le Président de Abl-Rage, Docteur Abdoul Rahmann Aguèmon, élèves et enseignants de cet établissement privé d’enseignement secondaire ont été abreuvés d’explications et de démonstrations sur ce virus. Après une projection qui a ressassé toutes les informations nécessaires sur la rage, le communicateur a explicité en rappelant que la rage est la seule maladie qui nécessite un traitement préventif, Docteur Abdoul Rahmann Aguemon a indiqué que c’est un mal suffisamment grave, car la létalité est à 100%. « Les chiens, les chats et les singes sont les vecteurs virus de cette maladie. C’est pourquoi, nous nous préoccupons de leur vaccination, en vue donc de prémunir ce mal. Nous devons de ce fait retenir que le seul traitement préventif est le vaccin. La rage pour la définir de façon simple, est un virus neutrophile qui se transmet entre animaux, humains ou de l’animal à l’Homme. Son mode de transmission est à l’aune d’une morsure, d’une griffure ou du léchage d’une plaie. C’est ça qu’on désigne par l’inoculation. Après cette étape, nous avons l’incubation qui permet au virus de quitter la plaie en cheminant dans le corps à travers les nerfs, pour atteindre le cerveau. À cette étape, il trouve une substance pour se multiplier. Après, il retourne à nouveau dans les nefs pour atteindre les organes vitaux de l’Homme. Pendant l’inoculation, pas de signes manifestes. C’est pendant l’incubation qui dure environ deux semaines, que les signes apparaissent. Dans ce cas, on rencontre deux types de variants qui sont la rage furieuse et paralytique. Dans les deux cas, il y a un changement de comportement qui s’observe chez l’animal ou l’individu atteint, avant que mort s’en suive. Il ne faut donc jamais attendre la manifestation des signes, pour amener l’individu à l’hôpital ou l’animal chez le vétérinaire », a indiqué l’universitaire à la retraite. Avant de finir sa communication caractérisée par un échange entre les élèves et lui, il a conseillé tout un chacun de se faire inoculer le vaccin et le faire également pour les animaux de compagnie. Aussi, a-t-il souligné que ces apprenants sont plus concernés par cette sensibilisation puisqu’ils sont plus exposés à ces animaux de compagnie. Espérant que le message est passé, la Présidente Michaëla Medenou Yêkpè dans a invité ces élèves à être des porte-paroles auprès de leurs parents à la maison. Au total, 115 chiens et chats ont été vaccinés au cours de ces deux journées.

J.G

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.