Mairie de Sèmè-Podji: Malaise au sein du Conseil communal

0 0

Des signes de malaise s’étalent au grand jour au sein du Conseil communal de Sèmè-Podji. Les conseillers communaux semblent ne plus parler le même langage depuis un moment. A titre illustratif, les conseillers de l’Union progressiste (Up) ont boycotté les travaux de la deuxième session ordinaire 2021 du Conseil communal. Dans une déclaration, les conseillers Up ont exposé les divergences au sein du Conseil communal. « Le 02 juin 2020, à l’installation de la quatrième mandature de la décentralisation, l’équipe communale de Sèmè-Podji s’est accordée à une gestion collégiale sans clivage politique aucun. Mais depuis lors, les conseillers UP ont toujours été victimes et sans vergogne des actes de discrimination ayant pour objectif unique de neutraliser le parti dans la commune. Mais épris de paix, de justice et d’esprit de développement, les conseillers de l’Union progressiste ont toujours collaboré de manière fraternelle pour le bonheur de leurs populations malgré toutes les humiliations à eux infligées. Pour exprimer le désaccord par rapport à la gestion opaque du maire Gbènamèto, nous lui avons adressé une demande d’audience qui est restée sans suite depuis le 26 avril 2021. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase est le comportement affligeant du maire Gbènamèto à l’endroit de l’un des conseillers UP à l’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’année 2021 qui a été ridiculisé à sa prise de parole. C’est en réaction à toutes ces frustrations vécues que les conseillers UP ont décidé de boycotter cette session.  Par contre, le parti se rend disponible pour toutes les actions entrant dans le cadre du développement de notre commune » lit-on dans cette déclaration signée du conseiller Valentin Assinou.

 

A.B

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.