Mesures draconiennes contre la COVID 19 : Les précisions du gouvernement

0 2

Détention de pass vaccinal valide avant de prendre part à toute rencontre, vaccination obligatoire aux enseignants, personnel médical et paramédical, personnel militaire et paramilitaire, conducteurs de taxi-moto et toute autre personne entrant et sortant du territoire national et non fermeture des lieux de culte. Tel est le menu du point de presse conjoint du ministre de la santé Benjamin Hounkpatin et du porte-parole du gouvernement Wilfried Léandre Houngbédji. A en croire le ministre de la santé, la raison qui motive l’obligation vaccinale faite au personnel médical et paramédical est que ce secteur est en première ligne de la riposte contre la maladie. Il est donc normal que l’agent médical qui administre des soins aux patients puisse se protéger pour ne pas être un vecteur de transmission du virus. Le ministre s’inscrit en faux sur la rumeur des groupes sanguins qui seraient inaptes à recevoir le vaccin contre le coronavirus. Il a par ailleurs indiqué que le seul moyen de se prémunir contre les cas sévères de la maladie reste la vaccination, car, celui qui s’est vacciné ne développera plus une forme grave de la maladie. Le ministre de la santé a également rassuré qu’il n’y a aucun risque à prendre deux types de vaccin différents au cas où la première dose prise ne serait plus disponible. Il en veut pour preuve, la pratique faite en Europe avec de bons résultats. Ainsi, Benjamin Hounkpatin invite les personnes qui ont déjà pris une dose d’un vaccin en rupture de stock à se faire vacciner par un autre vaccin (Johnson Johnson par exemple). Cette méthode, souligne-t-il, a été testée et a permis de conclure que le système immunitaire de ceux qui l’ont fait est plus développé.

Suspension des manifestations à caractère religieux n’est pas synonyme de fermeture des lieux de culte
Le gouvernement n’a jamais ordonné la fermeture d’aucune église ni mosquée. La clarification sur la suspension des manifestations à caractère religieux a été faite par le porte-parole du gouvernement. « C’est vrai que par le passé, on a été jusque-là. On ne maitrisait pas encore du tout la pandémie. On commence à la connaître et on se dit qu’il ne sera pas utile d’en arriver là maintenant », a dit Wilfried Léandre Houngbédji pour qui « Entretenir la foi pour les gens, ça vaut autant que d’aller à l’école, ça vaut autant que de bénéficier de soins de santé de qualité. Dans ses explications, il a précisé qu’il « s’agit des manifestations publiques qui rassemblent du monde ». Le porte-parole du gouvernement évoque par exemple, les pèlerinages où il serait difficile pour les organisateurs de vérifier la disponibilité du pass-vaccinal pour chacune des personnes de même que le respect des gestes barrières.
Pour Wilfried Léandre Houngbédji, les responsables de cultes religieux doivent sensibiliser leurs fidèles à se faire vacciner pour renforcer leur immunité afin de pouvoir tenir de façon régulière leurs activités religieuses.

Les femmes enceintes, les nourrices et les asthmatiques doivent courir pour se faire vacciner
« En moins d’une semaine, quatre femmes enceinte ont perdu leur vie devant moi à Allada. C’est vraiment triste ». C’est par cette mauvaise nouvelle que le ministre de la santé a déploré les cas de Covid grave observée chez les femmes enceintes, les nourrices et les asthmatiques qu’il invite à préserver leur vie en se faisant vacciner. Selon ses propos, c’est vraiment douloureux de perdre un être humain. Dans son développement pédagogique qu’on peut qualifier d’un cours magistral, le ministre a expliqué comment les asthmatiques sont les plus exposés aux formes graves de Covid 19.

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.