Mise en œuvre du projet Paop: Enabel promeut le concept de Police de proximité

0 1

Le programme « Police » de l’Agence belge de développement (Enabel) entre dans sa phase active par la mise en œuvre de deux projets phares : le Projet d’appui à l’opérationnalisation  de la Police républicaine (Paop) et son volet de gestion de crise (Paop-Cri). Dans ce cadre, un atelier regroupe, du 07 au 09 septembre 2021 à Grand-Popo, Responsables et agents de la Police républicaine, députés, préfets et élus communaux et municipaux.

D

’une valeur de 2,43 milliards FCFA, sur financement de l’Agence belge de développement (Enabel), le Projet d’appui à l’opérationnalisation  de la Police républicaine (Paop) vise à promouvoir l’avènement d’une société pacifique et ouverte à tous aux fins d’un développement durable, assurer l’accès de tous à la justice, mettre en place des institutions efficaces et, plus spécifiquement, appuyer l’opérationnalisation de la Police républicaine. Pendant trois jours, il sera présenté aux acteurs le projet Paop, la vision béninoise en matière de police communautaire, des échanges sur les bonnes pratiques, valider l’approche de police communautaire en concertation avec tous les acteurs tant au niveau local que national.

Dans son mot de bienvenue, le Country Portfolio Manager de Enabel, Mélanie Xuereb, a laissé entendre que le projet Paop est le fruit des échanges entre les autorités béninoises et le gouvernement belge, suite à la fusion des corps de sécurité au Bénin et vise notamment à mettre en place une police communautaire. A ses dires, ce concept de Police de proximité, qui mise sur la proximité avec les communautés dont elle assure la sécurité, le respect des droits de l’homme, l’analyse précoce des causes de l’insécurité, demeure fidèle à ses principes fondateurs grâce à des mécanismes transparents de participation citoyenne, d’imputabilité et d’efficacité.

A sa suite, le chef de coopération de l’Ambassade de Belgique  Martin Deroover espère que les nombreux échanges, au cours dudit atelier, permettront d’approfondir les connaissances des acteurs en matière de police communautaire, enrichir les réflexions pour aboutir à des pistes d’amélioration, en ce qui concerne la mise en œuvre des notions sur le concept de police communautaire.

Rappelant les ambitions du chef de l’Etat ayant conduit à la fusion de de l’ex-gendarmerie et de l’ex-police nationales, le Directeur général de la Police républicaine Soumaïla Yaya a souligné que la stratégie de la Police républicaine est de faire du Bénin un pays dans lequel les communautés et leur police travaillent la main dans la main pour garantir à chacun et à tous la quiétude inhérente à la bonne marche de toute activité. Ce qui, à l’entendre, se traduit par une meilleure prestation de la Police, conforme aux besoins des populations et une optimisation du sentiment de sécurité de celles-ci.

Pour le commissaire principal de police Roger Tawès, bien qu’il ne soit pas nouveau, le concept de police de proximité vise à changer la perception qu’avaient les populations sur l’agent de police, un agent qui est dans la population, travaille avec elle pour l’aider à résoudre ses problèmes.

Déclarant ouverts les travaux, le Directeur de cabinet du Ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique Mora Ouorou Baro a laissé entendre que l’approche de Police communautaire vise une meilleure sécurisation des communautés en luttant contre la criminalité et en améliorant le sentiment d’insécurité des citoyens. Elle a pour but de créer des liens étroits de collaboration avec les populations desservies afin de permettre aux services de police de cerner et de mieux comprendre la nature des problèmes d’insécurité vécus par les citoyens dans leur environnement immédiat.

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.