Mobilisation des ressources propres de Bohicon: Les mandants apprécient la stratégie de Rufino d’Almeida

0 3

La population de la commune de Bohicon ont approuvé les réformes du maire visant à renflouer les caisses de la Mairie. C’était, le jeudi 1er juillet 2021, à la faveur de la séance de reddition de compte qui s’est tenue à la salle de conférence de l’hôtel de ville.

 

Organisée par la maire, Rufino d’Almeida, en vertu des dispositions légales sur la décentralisation,  la séance de reddition de compte a porté sur le thème <<Civisme fiscal et mobilisation de ressources>>. Elle vise à rendre compte à la population  de la gestion de l’actuel exécutif communal après un an passé à la tête de la commune.  Face à ses administrés, le locataire de l’hôtel de ville de Bohicon, avec l’appui des chefs services, chefs d’arrondissements et présidents de commission, a passé en revue l’état des lieux à leur prise de service et les réformes mises en place pour accroître les ressources. D’après ses propos, on notait en 2020 à la mairie de Bohicon, une mauvaise répartition du personnel au sein des instances de gestion, le stationnement anarchique des véhicules et gros porteurs le long des artères principales de la ville avec à la clé  le rançonnement des usagers, l’occupation anarchique des abords de voies et domaines publics, le manque d’agents collecteurs puis le faible taux de recouvrement des loyers et redevances. Ces différents facteurs ont occasionné l’évasion fiscale au point où les caisses sont au rouge avec une ardoise importante. Ayant hérité de cette situation pas très reluisante, Me Rufino d’Almeida, en bon gestionnaire,  a repris les choses en main en insufflant une nouvelle dynamique à l’administration communale. Ainsi, il a redéployé les agents désœuvrés dans le dispositif de mobilisation de ressources. Il a remplacé des anciens dispositifs de gestion par des commissions ad hoc de trois personnes au niveau des infrastructures économiques et marchandes (IEM), renforcé les capacités des agents de la chaîne de mobilisation des ressources. Il a également instauré le dialogue avec les acteurs des différentes IEM et un climat de confiance entre les acteurs et les usagers clients. Il a mis en place une stratégie de mobilisation des recettes sur les chargements et déchargements des graines de coton et balles et la mise en régie de toutes les unités marchandes et économiques.  Ce n’est pas tout. L’autorité communale a déterré la hache de guerre contre le chargement hors parc pour siffler la fin de la récréation. Ces différentes réformes ont produit leurs fruits puisqu’en un an de mise en œuvre, les indicateurs sont virés au vert. <<Pour le compte de 2020, il y a une nette amélioration des ressources pour un montant de 34.368.711 F CFA par rapport à 2019. Ceci, malgré la pandémie du Covid-19 qui a ralenti toutes les activités économiques>>, fait savoir le maire. Une performance confirmée par le receveur percepteur, le comptable assermenté de la commune. Présents à ce rendez-vous de clarification, nombreux sont les participants qui ont encouragé  le chef de l’exécutif communal à maintenir la dynamique parce que satisfaits de la bonne gestion des ressources de leur commune. Pour Cakpo Marie Emilienne, les efforts du conseil communal sont à accompagner dans la mesure où il ne peut rien sans la participation des populations. Ernest Gansou n’a  pas grand-chose à reprocher à la gestion du maire. Il l’a exhorté à continuer sur cette même lancée. Me Rufino d’Almeida en prend acte et a promis de faire mieux. Mais avant, il a invité ses administrés à s’acquitter de leur devoir fiscal pour permettre à la commune d’avoir les moyens de satisfaire à leur besoins.

 

Z.T

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.