Mort de Jacob Desvarieux : les hommages affluent après le décès du leader de Kassav’

0 1

Le guitariste guadeloupéen Jacob Desvarieux, mort vendredi des suites du Covid-19, était l’un des fondateurs du groupe Kassav’, monument aux Antilles françaises qui a connu un énorme succès dans les années 80 en mélangeant des musiques locales pour créer un style, le zouk.

Agé de 65 ans, Jacob Desvarieux avait été hospitalisé le 12 juillet après avoir été contaminé par le coronavirus. De santé fragile depuis une greffe rénale, il avait été placé en coma artificiel, avait récemment indiqué la production du groupe Kassav’ qui avait annulé tous les concerts prévus.

Les hommages se succèdent depuis l’annonce de sa mort. « Monstre sacré du zouk. Guitariste hors pair. Voix emblématique des Antilles. Jacob Desvarieux était tout cela à la fois », a tweeté le président français Emmanuel Macron.
« Compositeur de talent, leader du groupe Kassav’, il était l’un des pères de la musique afro-antillaise, qu’il a permis de faire rayonner dans le monde entier », écrit la ministre française de la Culture Roselyne Bachelot.

« Les Antilles, l’Afrique et la musique viennent de perdre l’un de ses plus grands Ambassadeurs. Jacob grâce à ton art, tu as rapproché les Antilles à l’Afrique. Dakar où tu as vécu te pleure. Adieu l’ami », a tweeté vendredi soir le chanteur sénégalais Youssou N’Dour.

Effectivement, Dakar est en peine. Les amoureux du groupe Kassav’ y sont nombreux car Jacob Devarieux et le Sénégal, c’est une belle histoire. Il y a vécu durant quelques années et c’est là qu’il a appris ses premières notes de guitare, à l’âge de 12 ans. Hommages.

Un talent tout particulier

Angélique Kidjo, elle aussi, l’a bien connu. La chanteuse d’origine béninoise avait joué avec lui sur plusieurs titres. Jointe par RFI, elle lui reconnaît un talent tout particulier.

Il était capable de tout jouer en fait, et quand il jouait à la guitare, il avait un toucher qui était vraiment particulier. […] Jacob est unique dans sa façon de jouer, d’approcher la musique dans son ouverture musicale et culturelle. Il a permis à la musique des Caraïbes de rencontrer la musique de l’Afrique, de partout. Il a créé des ponts.

L’écrivain et chanteur Gaël Faye a également salué la mémoire du leader du « plus grand groupe français de musique » dans un tweet.

Tout juste médaillé d’or au JO de Tokyo en judo par équipe mixte, le Guadeloupéen Teddy Riner a lui aussi tenu à rendre hommage à l’artiste qui a tant fait pour faire connaître la culture antillaise. « C’est un immense chanteur pour nous, un Antillais, il a œuvré pour la Guadeloupe, pour tous les Antillais, c’est un chanteur et un groupe qui nous a fait connaître à l’international, a déclaré le judoka. On a perdu une immense voix de l’afro-carribéen. J’ai envie de dire qu’il faut qu’on lui fasse honneur avec une belle cérémonie. Jacob, si tu nous entends, repose en paix », a conclu le multiple médaillé olympique.
Source : rfi

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.