Mutuelles communautaires de nutrition/Autonomisation des femmes: Vers la mise en place d’une caisse de solidarité et d’épargne

0 2

Dans l’optique de renforcer l’autonomisation des femmes rurales, l’Ong Autre Vie procède à la mise en place d’une caisse de solidarité et d’épargne au sein des mutuelles communautaires de nutrition. Une innovation de l’Organisation pour soulager les peines des femmes rurales à travers le développement des activités génératrices de revenus…

 

«Détenant le label des “Chambres d’Initiatives de Développement (CID)” qui ont fait leur preuve dans l’amélioration des conditions de vie des populations avec des millions de femmes déjà impactées, l’Ong Autre vie a nourri l’idée d’associer également les membres de ces mutuelles autour des initiatives de développement, avec la mise en place de fonds de solidarité et d’épargne, afin de soutenir leurs activités génératrices de revenu et s’entraider entres elles » informe l’organisation. Si les fonds de solidarité servent à porter assistance financière et/ou matérielle à tout membre en difficulté (maladie, manque de frais de consultation médicale, enfant malade, femme allaitante qui a besoin de médicaments à acheter, …), les fonds d’épargne permettent d’octroyer des prêts à tout membre qui en exprime le besoin pour commencer ou renforcer une activité commerciale, ou un projet commun ou individuel. Ces prêts sont remboursables avec un intérêt que les membres définissent. Une idée qui a séduit de nombreuses femmes qui ont adhéré à l’initiative. “Intéressées par l’idée, les femmes se sont inscrites nombreuses dans cette dynamique qui, à ce jour, compte plus d’une centaine de mutuelles déjà installées dans toutes ses zones d’intervention, et dont les retombées restent positives dans le quotidien des femmes et de leur ménage…Gérées par un comité et régies par un règlement intérieur, les mutuelles sont autonomes et les femmes décident elles-mêmes du montant de solidarité et d’épargne à donner comme part obligatoire, et ceci sur une période définie“ renseigne l’Ong. Notons qu’il est prévu la réalisation d’un point général à la fin du cycle. Ainsi, les cotisations sont réparties suivant le solde et la mise totale de chaque membre, et ceci constitue une épargne qu’elles utilisent pour renforcer leurs différentes activités génératrices de revenus. « À travers cette initiative qui trouve sa source dans sa priorité programmatique “Autonomisation Communautaire et gouvernance locale”, l’Ong Autre vie veut étendre dans les communautés, les initiatives qui permettent d’une part, de renforcer les capacités des populations à participer à la gouvernance et au développement de leur localité, et d’autre part, à contribuer elles-mêmes à l’amélioration de leurs conditions de vie avec des actions citoyennes et l’appui aux activités génératrices de revenus », précise l’organisation. Les mutuelles communautaires de nutrition sont des regroupements de femmes et d’hommes, formés et organisés pour appuyer efficacement les communautés villageoises pour une meilleure prise en charge de la malnutrition, à la promotion de l’allaitement maternel exclusif et l’adoption d’une alimentation variée et nutritive pour la bonne croissance des enfants.

A.B

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.