Nomination des préfets : Talon fait confiance aux femmes et aux jeunes

0 3

4 entrées, 2 sorties et deux postes vacants pourvus. Le président Patrice Talon accorde visiblement du prix au pouvoir déconcentré. Tel à l’entame de son premier quinquennat en 2016, le chef de l’État a procédé au terme du conclave gouvernemental, ce mercredi 2 juin 2021, à la nomination des 12 préfets de départements. A l’occasion de ce nouveau redéploiement, la femme gagne une place et une part belle est accordée à la jeunesse. Désormais deux femmes ont en charge la gestion de deux départements. Marie Akpotrossou prend les rênes de l’Ouémé, aux côtés de Déré L.M. Chabi Nah, maintenue à la tête de l’Atacora.
Patrice Talon fait ainsi un clin d’œil à la gent féminine. Mieux encore à la jeunesse. Au premier regard, l’homme du palais de la Marina assure petitement mais sûrement la transition entre générations. A en croire le porte-parole du gouvernement, Wilfried Léandre Houngbédji, les préfets relevés de leurs fonctions n’ont pas démérité.

Mais le chef de l’Etat mise sur la jeunesse afin qu’elle s’approprie les affaires de la cité. Ce n’est pas le jeune préfet des Collines, Saliou Odoubou, encore moins celui du Mono, Dêdêgnon Bienvenu Milohin qui démentiraient la matérialisation de cette vision de Patrice Talon. De toute façon, il apparaît de mieux en mieux sous le règne de l’homme du nouveau départ, que « jeunesse pourra ». Frantz Fanon disait que : « Chaque génération doit dans une relative opacité découvrir sa mission, la remplir ou la trahir ». Il revient aux jouisseurs de la confiance du premier des Béninois, de remplir cette mission avec rigueur, dignité et abnégation. Une chose est claire, à travers ces nominations, un terme est mis à la longévité de la vacance des postes du Littoral et des Collines.

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.