Noyade d’un employé sur le site de dragage de sable des Chinois: Responsables de la Sotec et autorités gouvernementales préoccupés

0 0

(La justice saisie du dossier)

Une vidéo montrant le corps sans vie d’un employé, flottant à la surface de l’eau, sur le site de dragage de sable à Agassa-Godomey, dans la commune d’Abomey-Calavi, géré par la Société terre et commerce (Sotec), une entreprise chinoise, a fait le tour des réseaux sociaux mardi dernier et est abondamment relayée par la presse. Alertées par la triste information, les autorités gouvernementales ont aussitôt dépêché une délégation interministérielle sur les lieux hier, mercredi 11 août 2021, pour le constat.

 

Conduite par le Directeur de Cabinet du Ministre des affaires étrangères et de la coopération, William Comlan et composée  du Préfet de l’Atlantique Jean-Claude Codjia, du Directeur départemental Atlantique du Ministère du Développement, du Directeur départemental du ministère du Cadre de Vie, et du Commissaire de Police d’Akassato, etc., la délégation s’est rendue sur le site de dragage légalement exploité par l’entreprise chinoise, la Société terre et commerce (Sotec), pour s’enquérir des circonstances de l’accident. Selon les informations recueillies sur place, l’accident qui a coûté la vie à cet employé de la Sotec, en charge du dragage de sable sur le site, est survenu dans la soirée du dimanche 09 août 2021. Les responsables de la Société terre et commerce (Sotec),  qui n’en ont été informés que bien tard dans la nuit, ont aussitôt alerté les services compétents (police, sapeurs-pompiers…) qui ont réagi promptement en se portant sur les lieux. Malheureusement, les premières recherches au fond de l’eau toute la journée du lundi n’ont pas été immédiatement fructueuses. Ce n’est donc que le mardi que le corps de la victime a émergé  à la surface de l’eau. Aussitôt, policiers et sapeurs-pompiers se sont remis à la tâche pour le repêcher et faire les constats d’usage.

Contrairement à la vidéo qui a circulé et faisant croire à l’apathie des employeurs et à l’abandon de la victime par les services compétents, des dispositions ont été prises aussitôt dès réception de l’information, pour retrouver l’employé vivant, ou pour récupérer son corps, au cas où il passait de vie à trépas. La dénonciation n’était donc pas du goût des  services compétents de l’Etat, qui diligemment se sont très tôt mis à la tâche.  Dans ses propos, le Préfet de l’Atlantique, qui était lui aussi à pied d’œuvre, leur a adressé ses mots d’encouragement et a exprimé sa compassion aux parents de la victime, tout en les invitant à la patience.

Le procureur de la République est saisi du dossier dès dimanche soir, en vue de l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Mike M.

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.