Organisation de spectacles publics : Une note d’espoir pour la professionnalisation du secteur

0 4

Enfin, le gouvernement veut mettre fin au ridicule ! A petit feu, la restauration de l’image du Benin prend corps à travers les multiples réformes qui se succèdent. Le lundi dernier, c’est le tour du secteur de l’organisation de spectacles. En effet, au détour d’un entretien avec les acteurs de la chaîne de l’organisation des spectacles publics, culturels et sportifs et des manifestations officielles, Jean-Michel Abimbola, ministre en charge de la culture, de concert avec son collègue Oswald Omeky, ministre des sports, a décidé de mettre fin à une vieille habitude. Il s’agit d’interdire les propagandes populistes, les plages publicitaires sur scène. D’après les constats, ce sont de véritables parasites qui ennuient les spectateurs et gâchent l’ambiance. D’ailleurs, c’est terrible quand on sait que l’ennemi du spectacle est l’ennui. Ce qui est certain, les conséquences néfastes ne se font pas attendre. Le spectacle qui doit être vivant est soporifique. Il est ainsi, une séance d’injection jusqu’à l’overdose des publicités de tous genres majoritairement incongrues. Parce qu’à la recherche de subventions, les organisateurs reçoivent toutes les publicités des entreprises en quête de visibilité. La démarche gouvernementale visant cette interdiction est responsable. Elle marque l’effectivité de son ambition à faire du Bénin un pays moderne. On s’attend déjà à un dispositif de contrôle permettant de détecter et de sévir. Car, il faut que cette décision ne se limite pas aux discours. D’où, si tout se passe comme prévu, les cultes de personnalité, les pauses publicitaires observées lors des spectacles publics et manifestations officielles seront désormais du passé. Un climat propice sera donc créé pour professionnaliser toute la chaîne.
Par ailleurs, l’idéal serait de renforcer l’accompagnement de l’État aux initiatives privées. Vu que, la principale cause de ce problème est le manque de financements.
Raoul Nana DONVIDE (Stag.)

Fraternité

Leave A Reply

Your email address will not be published.