Plaidoiries auprès des Présidents d’institutions: Hounkpè dans un combat d’après heure ?

0 2

Nommé le 28 avril 2021 par un décret présidentiel, Paul Hounkpè patronne devant la loi et bon gré mal gré, l’opposition béninoise. En entreprenant des démarches auprès des présidents d’institutions avec à la clé plusieurs plaidoiries à la limite illusoires et veillottes, tout semble indiquer que le chef de file qui a attendu son ascension avant de porter si haute sa voix  joue au médecin après la mort.

 

Il est déjà sur beaucoup de fronts. Quelques jours après que sa nomination a été prononcée par le chef de l’Etat en Conseil des Ministres et ce, conformément aux dispositions de la loi portant Charte des partis politiques,  Paul Hounkpè s’est mis au travail. Dans sa peau de chef de file de l’opposition, le Secrétaire exécutif national (Sen) du parti Force cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) a et continue de prendre langue avec les différents Présidents d’intuitions. A chaque étape, le candidat malheureux à la présidentielle d’avril 2021 fait des plaidoiries. Si chez le Président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac), Paul Hounkpè a plaidé pour un peu plus de liberté de la presse à travers la réouverture de Soleil Fm et de La Nouvelle Tribune, l’homme a montré sa détermination pour la décrispation de la situation sociopolitique, chez le Médiateur de la république. Plus encore, au Président de la Cour suprême, le chef de file de l’opposition a confié toutes ses inquiétudes sur l’indépendance de la justice. Quant à son passage chez le Président de la Cour constitutionnelle, il a essayé de demander la correction de la liste électorale. En clair, le numéro un de la Fcbe par ces faits démontre clairement que ça ne manque pas de tanguer sur plusieurs plans, sous le régime de Patrice Talon. A cet effet, il est dans ses droits en faisant au nom de l’opposition, toutes ces doléances. Seulement, le timing et les circonstances rendent blafards, tous ces ressentis de l’ancien Maire de Bopa. En conséquence, alors que ‘’Les Démocrates’’ et autres partis politiques et personnalités alliées dénonçaient il y a encore quelques semaines les mêmes faits, ils ont été traités de tous les noms. Ceci, par même des caciques de la team Hounkpè. En restant taiseux  et presqu’indifférent pendant que la situation se dégradait alors qu’il avait une voix à porter, l’ancien Ministre de la culture de Boni Yayi a, sans se tromper,  participé en quelque sorte à ce qu’il dénonce désormais. Aujourd’hui où les dés sont pipés et que par exemple Soleil Fm a vu sa fréquence en réattribution, l’homme sort de son repaire tel un médecin pendant le requiem. Même si son titre de chef de file de l’opposition lui confère plus de notoriété auprès du pouvoir, il est évident que le réveil de Paul Hounkpè est plus que tardif. A moins que Patrice Talon surprenne les béninois.

J.G

Politique – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.