Plan d’actions national de la gestion durable des terres: Les parties prenantes passent en revue le chemin parcouru

0 0

Le Ministère du cadre de vie et du développement durable (Mcvdd) a organisé, au profit des acteurs impliqués dans la mise en œuvre du Plan d’action national de la gestion durable des terres, un séminaire de renforcement de connaissances.  Présidés par le Colonel Barnabé Sossa, les travaux ont été lancés, mardi 15 juin 2021,à Bohicon.

 

Cette rencontre de deux jours qui se tient en prélude à la 27ème journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse vise, selon Maurille Elégbédé, Point focal national de la convention des Nations Unies pour la désertification, à passer au scanner les différentes actions menées et de définir de nouvelles stratégies pour l’atteinte des objectifs fixés par le Bénin à l’horizon 2030. Elle regroupe des professeurs d’universités, des ONG, le ministère de cadre de vie, le ministère de l’agriculture et le ministère du développement qui travaillent afin que le Bénin puisse atteindre l’objectif fixé en matière de neutralité pour la dégradation des terres, cible 15.3 de l’ODD 15. A en croire les explications de Maurille Elégbédé, les participants auront, pendant deux jours, à focaliser leur attention sur quatre principaux axes. Il s’agit de la présentation des documents stratégiques qui sont la note politique relative à la  neutralité en matière de la dégradation des terres et du Plan d’action national de la gestion durable des terres. Ensuite, ils vont évaluer les forces et faiblesses de tout ce qui a été fait en vue de savoir les nouvelles dispositions à prendre pour relever le défi. Suivra un débat sur le genre et l’inclusion sociale puis à la sécurisation foncière sans laquelle les efforts seront vains.  Des échanges qui aboutiront à la mise en place d’un cadre de sécurisation des terres,  afin de pouvoir obtenir les résultats escomptés. Enfin il y aura un plaidoyer dans le cadre de la formation des jeunes. Car, d’après le point focal national,  il s’avère indispensable d’intégrer la problématique dans les connaissances des étudiants et apprenants des centres de formation technique afin qu’ils puissent l’appliquer sur le terrain. A l’ouverture des travaux, Brice Oussou, le représentant du ministère de l’agriculture a, dans son mot de bienvenue, souligné l’importance de la terre qui est le fondement des sociétés et la pierre angulaire de la sécurité alimentaire mondiale. Le Colonel Barnabé Sossa a, de son côté, décrit le contexte ayant abouti à l’élaboration puis à l’adoption des documents stratégiques.  Selon lui, la note politique et le plan d’action national ont pour but d’inverser la tendance de la dégradation des terres.  A l’en croire, le présent séminaire sera le début d’un processus global dans la mise en place d’une plateforme pour la gestion durable des terres. Cette plateforme, a-t-il dit, constituera un outil de gestion de l’inclusion participative afin de parvenir aux résultats attendus.

 

Z.T

Société – Matin Libre

Leave A Reply

Your email address will not be published.